spot_img

Burkina Faso : Le timbre fiscal devient numérique

Publié le : 

Publié le : 

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Prospective, Dr Aboubakar Nacanabo, a lancé le système de eTimbre qui permet aux contribuables d’acquérir et d’utiliser des timbres fiscaux en ligne. C’était le lundi 20 novembre 2023 en présence des ministres en charge de la Sécurité, M. Emile Zerbo, et de la ministre en charge des Postes et des Communications électroniques Mme Aminata Zerbo/Sabane.

Par André-Martin Bado

Le timbre fiscal devient numérique au Burkina Faso. Le ministre en charge de l’Économie, Dr Aboubakar Nacanabo, a officiellement lancé la plateforme de digitalisation du timbre fiscal appelé e-Timbre, ce lundi 20 novembre 2023 à Ouagadougou, dans la capitale burkinabè.

Cette initiative vise à permettre aux contribuables d’acquérir et d’utiliser des timbres fiscaux en ligne, passant ainsi du timbre physique au timbre numérique au cours de cette année 2023.

Burkina timbre fiscal numérique
Dr Aboubakar Nacanabo, ministre burkinabè de l’Économie

Le nouveau système a pour objectif de résoudre les problèmes de ruptures de timbres physiques observées par le passé, de maîtriser les coûts de production et d’offrir un service de qualité accessible à tout moment.

Le ministre a souligné que eTimbre contribuera également à renforcer la confiance entre l’administration publique et ses usagers, tout en luttant contre la fraude et la contrefaçon des timbres fiscaux.

Le lancement de eTimbre est accueilli avec fierté, joie et honneur par le ministre qui dit être convaincu que cette initiative mettra fin aux difficultés rencontrées par les contribuables en raison des ruptures de stocks et des spéculations pratiquées sur les prix par des revendeurs indélicats.

Burkina timbre fiscal numérique
Le processus d’acquisition du timbre fiscal numérique

«C’est une légitime fierté, pour moi, de voir se concrétiser cet important projet, longtemps espéré et attendu, vu par certains comme de l’utopie et de la folie, mais qui est désormais une réalité grâce à l’ingéniosité, à l’innovation et à l’esprit de créativité de cadres burkinabè » a dit le ministre.

Cette nouvelle formule offre des avantages pratiques et sécurisés par rapport au timbre fiscal papier, marquant ainsi une modernisation significative dans la collecte des taxes au Burkina Faso.

Le ministre a aussi déclaré : « J’ai la ferme conviction que la mise en place de la plateforme de e.Timbre va contribuer à renforcer davantage la confiance entre l’administration publique et ses usagers.»

La vente des timbres fiscaux représente une source importante de recettes pour l’État.

Le passage au eTimbre va combler les lacunes du système précédent telles que le processus manuel d’acquisition, d’approvisionnement, de vente et d’utilisation, les coûts non maîtrisés, l’absence de vérification de l’authenticité des timbres.

M. Daouda Kirakoya, Directeur général des impôts, a fait remarquer que la loi exige la rature d’un timbre apposé sur un document.

Burkina timbre fiscal numérique
Le Directeur général des impôts, Daouda Kirakoya

Avec les timbres papier, un simple stylo ou un cachet apposé dessus suffisait pour indiquer leur utilisation en les raturant ; le timbre digital introduit un mécanisme numérique dédié signalant son utilisation.

« Maintenant, avec le passage au timbre digital, un mécanisme numérique permet de raturer le timbre pour signaler son utilisation. » a affirmé le directeur. La plateforme propose l’achat de timbres dans des gammes de prix variés, allant de 10 F. CFA à 25 000 F. CFA et plus.

Son déploiement est prévu dès le 20 novembre 2023 dans plusieurs sites pilotes à Ouagadougou tels que les services de la direction générale des impôts, les commissariats de police, les palais de justice et les cabinets d’huissiers.

Accessible à tous, indépendamment du lieu de résidence, eTimbre sera progressivement intégré par l’ensemble des services publics et utilisé sur tous les documents nécessitant un timbre fiscal.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina : Un culte d’action de grâce pour célébrer les 20 ans d’existence de Compassion International

La célébration des 20 ans d’existence de l’ONG Compassion International Burkina a pris fin le 24 février 2024, avec un culte d’action de grâce ...

Dori : la communauté catholique d’Essakane-village victime d’une attaque terroriste

Dans un communiqué en date du dimanche 25 février 2024, le diocèse de Dori (région du Sahel du Burkina) porte à la connaissance de...

CEDEAO : levée des sanctions, Mohamed Bazoum lâché

Mohamed Bazoum résidence surveillée

Ouagadougou: meurtre d’un soldat, le présumé assassin aux arrêts

Dans la nuit du 23 au 24 février 2024 aux environs de 04 heures, la Brigade Ville de Gendarmerie de Sig-Noghin relevant de la...

Transformation de tomate au Burkina : les travaux de construction de l’usine en marche

Le Directeur de cabinet du Président de la Transition, le Capitaine Martha Céleste Anderson Médah, a effectué, le vendredi 23 février 2023, une visite...
spot_img

Autres articles

Burkina : Un culte d’action de grâce pour célébrer les 20 ans d’existence de Compassion International

La célébration des 20 ans d’existence de l’ONG Compassion International Burkina a pris fin le 24 février 2024, avec un culte d’action de grâce ...

Dori : la communauté catholique d’Essakane-village victime d’une attaque terroriste

Dans un communiqué en date du dimanche 25 février 2024, le diocèse de Dori (région du Sahel du Burkina) porte à la connaissance de...

CEDEAO : levée des sanctions, Mohamed Bazoum lâché

Mohamed Bazoum résidence surveillée

Ouagadougou: meurtre d’un soldat, le présumé assassin aux arrêts

Dans la nuit du 23 au 24 février 2024 aux environs de 04 heures, la Brigade Ville de Gendarmerie de Sig-Noghin relevant de la...

Transformation de tomate au Burkina : les travaux de construction de l’usine en marche

Le Directeur de cabinet du Président de la Transition, le Capitaine Martha Céleste Anderson Médah, a effectué, le vendredi 23 février 2023, une visite...