spot_img
spot_img

Burkina : trois diplomates français sommés de quitter le territoire 

Publié le : 

Publié le : 

Le gouvernement du Burkina Faso a donné jusqu’à ce jeudi 18 avril 2024 à Ouagadougou, l’ordre à trois diplomates français de quitter son territoire en raison « d’activités subversives », selon l’AIB, l’Agence d’information du Burkina

Par la rédaction

Trois diplomates français sont sommés de quitter le territoire Burkinabè. L’information donnée par l’AIB cite  Gwenaïelle Habouzit  et les conseillers politiques, Guillaume Reisacher et  Hervé Fournier, travaillant à l’ambassade de France au Burkina Faso.

Ils ont été déclarés comme « personnes indésirables » (persona non grata).

Ouagagougou les accuse « d’activités subversives ». Et leur donne jusqu’au 18 avril 2024 pour quitter le territoire.

Le capitaine Ibrahim Traoré, depuis son arrivée au pouvoir en septembre 2022, a toujours prôné la souveraineté de son pays. Cette vision du capitaine Ibrahim Traoré a rendu les relations difficiles avec l’ancienne puissance coloniale qui refuse de comprendre ce nouveau dynamisme.

Avant ces trois diplomates, le Burkina Faso avait réclamé et obtenu le départ de l’ambassadeur Luc Hallade en janvier 2023 et celui de l’armée française en février 2023.

En mars 2023 et en septembre 2023 c’était le tour des coopérants militaires et de l’attaché militaire. Et en décembre 2022, deux « espions » français qui s’intéressaient aux activités des FDS burkinabè ont été chassés.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...