spot_img
spot_img

Mali : La force d’intervention rapide des armées (FIRA) créée 

Publié le : 

Publié le : 

Le président de la Transition malienne, le Colonel Assimi Goïta, à travers un décret du 15 avril 2024, a instauré la création de la Force d’Intervention Rapide des Armées (FIRA).

Par Prisca Konkobo 

Dans le but de renforcer la sécurité intérieure du Mali marquée par des attaques terroristes, le chef de l’État, le Colonel Assimi Goïta a créé une nouvelle force militaire dénommée Force d’intervention rapide des armées (FIRA)

Cette nouvelle entité, placée sous l’autorité du Chef d’État-major général des armées, aura pour mission de «planifier, coordonner et mener des opérations visant à produire des effets opérationnels décisifs». 

Elle sera également chargée de «lutter contre les organisations terroristes ou criminelles, de participer à des opérations de libération d’otages, de protéger les hautes personnalités militaires et civiles ainsi que les installations sensibles, et de compléter les Forces spéciales au besoin», indique l’article 3 du décret.

La FIRA pourra intervenir sur l’ensemble du territoire national pour contrer toute menace dirigée contre la défense et l’intégrité du territoire.

Elle sera dirigée par un commandant, nommé par décret présidentiel sur proposition du ministre des Forces Armées, avec le titre de Sous-chef d’État-major d’Armée.

Un commandant en second sera également désigné dans les mêmes conditions.

Les détails concernant l’organisation et les modalités de fonctionnement de la FIRA seront fixés par arrêté du ministre des forces armées, selon l’article 6 du décret.

www.libreinfo.net

 

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...