spot_img
spot_img

Burkina : la Direction générale des impôts a mobilisé 1 368 milliards FCFA en 2023

Publié le : 

Publié le : 

Les services de la Direction générale des impôts (DGI) du Burkina ont mobilisé au total 1368 milliards FCFA en 2023 au profit du budget de l’Etat et les collectivités territoriales. C’est ce qui ressort de la 9e rentrée fiscale de la DGI ce 12 janvier 2023 à Ouagadougou.

Par Daouda Kiekieta

La Direction générale des impôts (DGI) du Burkina a effectué, ce vendredi 12 janvier, sa 9e rentrée fiscale, sous le thème : « Pour des ressources souveraines et une sécurité foncière, engageons nous pour la digitalisation ».

Cette rentrée intervient dans un contexte de changement de paradigme marqué par une orientation stratégique des autorités de la Transition d’accélérer la digitalisation et de propulser un développement économique et social à partir des ressources endogènes, a indiqué le directeur général des impôts Daouda Kirakoya.

Au titre de l’année 2023, l’administration fiscale du Burkina a enregistré des performances de recouvrement avec un montant total de 1 368 milliards FCFA.

Ce montant est composé de 1 305,53 milliards FCFA au profit du budget de l’Etat et les collectivités territoriales, soit un taux de recouvrement de 97,88% par rapport à la prévision de 1333,05 milliards FCFA.

Direction impôts mobilisé 2023
Directeur général des impôts du Burkina, Daouda Kirakoya

« A cela s’ajoute une collecte de plus de 35 milliards FCFA au titre de la contribution spéciale pour le fonds de soutien patriotique (FSP) et de 27 milliards FCFA pour divers autres budgets », indique Daouda Kirakoya, directeur général des impôts du Burkina.

Ces résultats ont été réalisés grâce notamment à plusieurs actions «offensives» menées par la DGI contre la fraude fiscale. Ainsi, la répression de la fraude en matière de TVA (taxe sur la valeur ajoutée) a permis d’épingler « 112 entreprises pour avoir déduit injustement plus de 2,8 milliards FCFA de TVA sur la base de fausses factures ».

De plus, «des faux» informels” ont été démantelés à travers un contrôle qui a permis « d’épingler une trentaine d’entreprises déclarées au régime de l’informel dénommée Contribution des microentreprises mais qui font des grosses opérations d’importations atteignant des centaines voire des milliards de marchandises », soutient le premier patron du fisc burkinabè.

Direction impôts mobilisé 2023
Les participants à la 9e rentrée fiscale de la DGI

Daouda Kirakoya a souligné qu’un contrôle sur les mutations a permis de déceler des pratiques de fraude ou d’évitement de l’impôt. Cela a permis de détecter des centaines dossiers pour un préjudice estimé à plus de 2 milliards. « Les opérations se poursuivent. Mais d’ores et déjà, elles ont permis d’engranger des recettes substantielles », ajoute-t-il.

Les perspectives de la DGI pour 2024

En matière de mobilisation de recettes, la Direction générale des impôts devra recouvrer près de 1 700 milliards de FCFA, 1 568 milliards FCFA. Pour relever ce défi, elle compte mettre en œuvre les nouvelles mesures fiscales  adoptées par l’Assemblée législative de Transition, poursuivre la digitalisation des procédures et la promotion du civisme fiscal. 

« La digitalisation des procédures des gestions foncière, domaniale et cadastrale, se traduira concrètement par la mise en place de la plateforme de cloud du foncier qui permettra d’améliorer les recettes et de faciliter la tâche des usagers », a dit le directeur général des impôts, Daouda Kirakoya.

www.libreinfo.net 

Articles de la même rubrique

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...

Sénégal : Le président Diomaye Faye de nouveau en France 

Le président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, a quitté Dakar ce mercredi 24 juillet 2024 pour se rendre à Paris en France. Il honore ainsi...
spot_img

Autres articles

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...

Sénégal : Le président Diomaye Faye de nouveau en France 

Le président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, a quitté Dakar ce mercredi 24 juillet 2024 pour se rendre à Paris en France. Il honore ainsi...