spot_img

Burkina/médias : « Il y a des actes qui tendent à remettre en cause le sacrifice de Norbert Zongo », Ali Sanou du MBDHP

Publié le : 

Publié le : 

Dans le cadre de la commémoration du 25è anniversaire de l’assassinat du journaliste d’investigation, Norbert Zongo, le mercredi 13 décembre 2023, à Ouagadougou, des organisations de la société civile ont organisé un panel sur les libertés et la bonne gouvernance. L’objectif est de faire l’état des lieux.

Par Issoufou Ouedraogo

Après le recueillement au cimetière municipal de Gounghin, et le dévoilement du buste du journaliste, les organisations de la société civile, à savoir le Collectif des organisations de masses et de partis politiques (CODMPP), la Coalition nationale contre la vie chère, l’impunité et les libertés (CCVC), les médias et défenseurs des droits humains ont organisé un panel sur le «Respect des libertés et bonne gouvernance, facteurs de résilience dans le contexte actuel de crise sécuritaire».

Ce thème divisé en deux sous-thèmes comporte une première communication qui a porté sur « Respect des droits humains et libertés : principes fondateurs et réalités actuelles ». Elle est animée par le secrétaire général du Mouvement burkinabè des droits de l’Homme et des Peuples (MBDHP), Ali Sanou.

Selon lui, l’État est le principal garant des droits humains dans un pays. « A ce titre, il est le responsable de respect des droits humains sur son territoire et il doit mettre tout en œuvre pour que les citoyens vivant sur son territoire aient leurs droits respectés. » a-t-il dit.

Norbert Zongo MBDHP
Ali Sanou du MBDHP

Abordant la question des droits humains dans le contexte actuel du Burkina, il a mentionné que la réalité est que les droits fondamentaux des citoyens sont violés par les actions des groupes terroristes.

Par conséquent, à l’en croire, «  le terrorisme est une négation des droits humains et cela entraîne une remise en cause systématique des droits du peuple. »

Quant à la gestion de la liberté de presse en lien avec le contexte sécuritaire, Ali Sanou a fait observer qu’il y a des actes qui tendent à remettre en cause le sacrifice de Norbert Zongo.

Il explique, en effet, que le sacrifice du journaliste Zongo a permis qu’il ait un élargissement des libertés démocratiques au Burkina. Mais « malheureusement, ces derniers mois, nous constatons qu’il y a des actes qui tendent à remettre en cause les libertés démocratiques de façon globale. » a regretté le secrétaire général du Mouvement burkinabè des droits de l’Homme et des Peuples (MBDHP)

Il a poursuivi en ces termes : « Sur les réquisitions, lorsque nous regardons les personnes qui sont réquisitionnées, nous nous rendons compte que  malheureusement, il s’agit de réquisition sanction qui étouffé toute voix discordante et notre pays n’en a pas besoin. »

Il faut donc, selon lui, travailler à ce que les libertés qui ont été chèrement acquises soient sauvegardées.

Quant à la deuxième communication qui a porté sur le second sous-thème, intitulé : « Défi sécuritaire et lutte contre la corruption », elle a été animée par le secrétaire exécutif adjoint du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC), Pissyamba Ouédraogo.

Norbert Zongo MBDHP
Pissyamba Ouedraogo, panéliste

Dans son développement, il a affirmé : « Mener la lutte contre le terrorisme dans un contexte où la corruption est importante exige qu’on sache qu’il y a un lien entre le développement des groupes armés terroristes et la corruption ».

C’est pour cela « nous ne cessons de rappeler aux plus hautes autorités de ce pays que pendant que nous sommes dans la lutte contre le terrorisme, on ne peut pas faire l’économie de la lutte contre la corruption parce que les deux sont liés et s’entretiennent mutuellement » a-t-il déclaré.

Il a rappelé que le contexte actuel du Burkina est marqué par la violation des droits humains par les terroristes, des exécutions extra-judiciaires et des situations comme entre autres celles de Yirgou, Kaïn et de Solhan.

Toute chose que Pissyamba Ouédraogo juge déplorable surtout si « on en vient à ajouter des réquisitions illégales d’une catégorie de Burkinabè par le pouvoir du MPSR II. »

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Promotion immobilière : la commune de Bobo Dioulasso met en garde les « brebis galeuses» 

Le président de la délégation spéciale de la commune de Bobo-Dioulasso a rencontré, ce mardi 20 février 2024, les responsables d’agences immobilières de Sya....

CAN 2025 : Les affiches du tour préliminaire sont dévoilées

La Confédération africaine de Football (CAF) a procédé, au tirage au sort des phases préliminaires pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations...

Burkina : l’ONG Compassion international célèbre ses 20 ans d’exercice

« 20 ans de Développement holistique des Enfants et des jeunes au Burkina Faso : Résilience et Pérennisation pour un impact durable ». C’est...

Guinée : mésentente au sommet de l’État, le gouvernement dissout

Le Président de la Transition de la République de la Guinée, le général Mamadi Doumbouya a dissous le gouvernement le lundi 19 février 2024...

Pays de l’AES: SONABEL, EDM SA et NIGELEC pour une coopération plus soutenue en matière d’énergie

Les responsables des sociétés d’énergie EDM SA du Mali, NIGELEC du Niger et SONABEL du Burkina, toutes appartenant aux pays membres de l’Alliance des...
spot_img

Autres articles

Promotion immobilière : la commune de Bobo Dioulasso met en garde les « brebis galeuses» 

Le président de la délégation spéciale de la commune de Bobo-Dioulasso a rencontré, ce mardi 20 février 2024, les responsables d’agences immobilières de Sya....

CAN 2025 : Les affiches du tour préliminaire sont dévoilées

La Confédération africaine de Football (CAF) a procédé, au tirage au sort des phases préliminaires pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations...

Burkina : l’ONG Compassion international célèbre ses 20 ans d’exercice

« 20 ans de Développement holistique des Enfants et des jeunes au Burkina Faso : Résilience et Pérennisation pour un impact durable ». C’est...

Guinée : mésentente au sommet de l’État, le gouvernement dissout

Le Président de la Transition de la République de la Guinée, le général Mamadi Doumbouya a dissous le gouvernement le lundi 19 février 2024...

Pays de l’AES: SONABEL, EDM SA et NIGELEC pour une coopération plus soutenue en matière d’énergie

Les responsables des sociétés d’énergie EDM SA du Mali, NIGELEC du Niger et SONABEL du Burkina, toutes appartenant aux pays membres de l’Alliance des...