spot_img
spot_img

Burkina/ Province de la Tapoa: la population demande à l’État plus de sécurité

Publié le : 

Publié le : 

A l’occasion d’une manifestation, ce 18 avril 2024, à  Diapaga dans la province de la Tapoa, dans la région de l’Est, la population a alerté le gouvernement sur la situation sécuritaire de la province. Elle exige des autorités un traitement diligent du terrorisme.

Par Issoufou Ouédraogo

«Tous les villages administratifs des huit(8) communes ainsi que les cinq (5) chefs-lieux de commune que sont Logobou, Botou, Tambaga, Tansarga et Namounou sont  sous contrôle des terroristes depuis 2020», ont déclaré les manifestants descendus dans les rues de Diapaga.

Ils ont affirmé que dans certaines régions  comme le Nord et la boucle du Mouhoun des déplacés internes ont été réinstallés. Mais ils ont déploré que:  « la région de l’Est plus précisément la province de la Tapoa qui est la plus éloignée du chef-lieu de région ne ressent toujours pas des actions concrètes de grande envergure pour libérer  ses axes et ses villages depuis l’arrivée du Capitaine Ibrahim Traoré»

Pourtant la population dit avoir toujours soutenu la transition de diverses manières. Hélas, «cette province  n’a  cessé  de sombrer de jour en jour  face aux multiples  attaques, en témoigne celle du 14 Avril 2024  qui a lieu en ville au secteur 5 de Diapaga et qui a coûté la vie à un vaillant VDP, lit-on dans la déclaration des manifestants.

Face à cette situation, les manifestants exigent  le départ immédiat et sans condition du chef de corps de Diapaga.

Ils exigent également dans leur déclaration, le  relèvement du Haut-Commissaire de la province ; des préfets de leur fonction et la nomination en lieu et place des autorités qui vont résider dans leurs circonscriptions administratives.

Des agents actuels de l’action sociale ne sont pas épargnés par la colère des manifestants qui exigent par ailleurs la fermeture des mairies dans les jours à venir.

Au gouvernement, les manifestants demandent des opérations de grande envergure (terrestre et aérienne) afin de libérer rapidement les axes routiers des communes sous emprise terroriste notamment la  libération de la Route Nationale numéro 4.

Ils demandent aussi de renforcer la  formation et l’équipement des Volontaires pour la Défense de la Patrie des autres communes et la création et l’opérationnalisation  des Bataillons d’Intervention Rapide (BIR) pour les communes sous emprise terroriste.

De plus, ils réclament  l’ intervention des vecteurs aériens pour neutraliser les groupes armés terroristes et détruire leurs bases dans la province.

Au même moment, ils appellent à un convoi humanitaire le plus vite possible en approvisionnant  les magasins de la SONAGES pour soulager la population des affres de la faim.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina : deux projets de 75 milliards FCFA pour soutenir les chaînes de valeur agricole

Le ministre délégué en charge des Ressources animales, Dr Amadou Dicko a procédé, ce 21 mai 2024, à Ouagadougou, au lancement du projet de...

Coopération : Moscou veut renforcer les relations bilatérales avec le Burkina

Le ministre des Affaires étrangères, Karamoko Jean Marie Traoré, accompagné de la ministre en charge de la Coopération régionale, Stella Eldine Kabré, ont reçu,...

Burkina Faso : la CAMEG redevient une société d’État

Au Burkina Faso, le conseil des ministres de ce 27 mars 2024 a adopté un décret portant approbation des statuts de la Centrale d’achat...

Procès Adama Siguiré : Me Farama espère une décision contre des «mensonges éhontés »

À l’issue des plaidoiries du procès CGT-B contre l’écrivain Adama Siguiré, le 26 mars 2024, à Ouagadougou, Me Prosper Farama, l’un des avocats de...

Burkina/Tougan: jeûne musulman, « il y a des jours où il n’ y a rien à manger », déplacé interne

Entre abstinence et privations, les populations de Tougan, dans la province du Sourou observent depuis, le 11 mars 2024, le jeûne musulman, l'un des...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...