spot_img
spot_img

Rencontre de Niangoloko:  Le Burkina et la Côte d’Ivoire renforcent leur coopération 

Publié le : 

Publié le : 

Le ministre en charge de la Défense, le général Kassoum Coulibaly a rencontré son homologue ivoirien Téné Birahima Ouattara le vendredi 19 avril 2024 à Niangoloko , révèle l’Agence d’information du Burkina (AIB).L’objectif  de cette réunion est de renforcer la coopération entre les deux pays,  affectée, ces derniers mois, par des incompréhensions.

Par André-Martin Bado 

Le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire ont ravivé leurs liens de coopération lors d’une réunion à Niangoloko dans la région des Cascades, le vendredi 19 avril 2024.

Cette rencontre, qui s’est déroulée à l’initiative de la partie ivoirienne, a permis aux deux parties d’aborder un certain nombre de sujets d’intérêt commun, notamment la lutte contre le terrorisme et la situation des membres des forces de sécurité détenus de part et d’autre de la frontière.

À l’issue de la rencontre, le ministre burkinabè de la Défense ,le général Coulibaly, a souligné l’importance du dialogue continu entre les nations voisines pour maintenir la sécurité et la stabilité régionales.

Il a exprimé son souhait de voir les deux pays travailler main dans la main pour contrer le terrorisme et les trafics transfrontaliers.

«Nous souhaitons vivre dans un espace commun de sécurité dans la fraternité et la cordialité. Chers frères, vous êtes chez vous. Il n’y a peut-être qu’une bande imaginaire qui nous sépare, mais on est ensemble,» a déclaré le général de Brigade Kassoum Coulibaly à l’ouverture des travaux.

Le général Coulibaly espère un nouveau départ dans le cadre du renforcement des relations entre les deux pays pour lutter contre le terrorisme dans «notre sous-région et les différents trafics qui ont lieu à la frontière commune entre nos deux pays »,

De son côté, le ministre de la Défense ivoirien, Téné Birahima Ouattara, s’est dit satisfait de cette rencontre qui, selon lui, ouvrira un nouveau chapitre dans les relations entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.

Il a souligné l’importance de résoudre les points de friction pour progresser ensemble.«Cette rencontre que nous avons souhaitée, nous, partie ivoirienne, était très utile pour nous permettre de nous parler. Les peuples qui sont de part et d’autre de ces frontières ont pratiquement beaucoup de choses en commun. Et pour ce faire, ces deux peuples doivent tout faire pour rester ensemble», a-t-il expliqué.

Il se dit satisfait de la rencontre «Nous quittons Niangoloko avec les cœurs remplis de joie. Nous avons passé en revue tous les points des relations entre les deux pays et je peux vous assurer que cette réunion de Niangoloko donnera un nouveau départ aux relations entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.»

Il poursuit en disant «On ne peut que se féliciter pour ce qui vient de se passer ce jour et je n’en dirai pas plus,»

Selon le ministre ivoirien, s’il existe «des points d’achoppement», il faut les régler pour «aller de l’avant»

Les deux ministres ont également échangé des félicitations et des encouragements mutuels. Le ministre ivoirien a salué les succès du Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme et a exprimé le soutien de son gouvernement ainsi que sa solidarité envers les pertes subies.

www.libreinfo.net 

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...