spot_img
spot_img

Burkina/Sécurité : À Diapaga les populations ont marché malgré l’interdiction 

Publié le : 

Publié le : 

Le président de la délégation spéciale (PDS) de la commune de Diapaga, Siméon Toé, a donné une fin de non recevoir à la demande de la population à manifester dans la ville du chef-lieu de la province de la Tapoa, le jeudi 18 avril 2024. Cependant la marche a eu lieu.

Par Ibrahim Younouss

« Le dépôt de votre demande au secrétariat de la mairie n’a pas respecté le délai de 72 heures, avant la manifestation, prévu par les textes réglementaires. L’objectif de la marche n’est pas exprimé dans la demande», a écrit l’autorité communale à M. Xavier Coulidiati, président du comité d’organisation de la marche.

Par conséquent, le premier magistrat de la ville de Diapaga a déclaré être «au regret de ne pouvoir accorder une suite favorable» à la requête des manifestants.

Malgré ce refus, les populations ont manifesté et ont alerté le gouvernement sur la situation sécuritaire de la province.

Ils ont affirmé que dans certaines régions  comme le Nord et la boucle du Mouhoun des déplacés internes ont été réinstallés.

Mais ils ont déploré que:  « la région de l’Est plus précisément la province de la Tapoa qui est la plus éloignée du chef-lieu de région ne ressent toujours pas des actions concrètes de grande envergure pour libérer  ses axes et ses villages depuis l’arrivée du Capitaine Ibrahim Traoré».

Face à cette situation, les manifestants ont exigé le départ immédiat et sans condition du chef de corps de Diapaga

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...