spot_img

CAN 2023 : L’union nationale des supporters des Etalons affrète 20 cars de transport 

Publié le : 

Publié le : 

L’Union nationale des supporters des Etalons (UNSE) du Burkina a animé une conférence de presse ce lundi 8 janvier 2024 à Ouagadougou. Elle a annoncé que 20 cars de 60 places seront mis à la disposition des supporters pour leur transport en Côte d’Ivoire.

Par Valentin Kabore (Stagiaire)

Le coup d’envoi de la 34e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) est prévu le 13 janvier prochain en Côte d’Ivoire. A cet effet, l’Union nationale des supporters des étalons a fait le point de ses préparatifs pour cette compétition.

Selon le premier responsable de l’UNSE, Ousseni Tougouma, 1200 supporters du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire vont investir le Stade de Bouaké pour pousser les Étalons jusqu’à la victoire finale.

Il informe que seule la troupe d’animation et une cinquantaine de personnes seront prises en charge par l’Etat burkinabè pour la CAN 2023. Le reste des supporters iront à cette CAN, par leur propre moyen, résilience oblige.

Une escorte des services de sécurité burkinabè prévue

En outre, selon ses explications, à partir de Ouagadougou, les supporters détenteurs de la carte UNSE vont débourser  la somme de 20.000 F CFA en aller-retour. 

Quant aux non détenteurs de la carte UNSE, dit-il, ils devront payer la somme de 25 000 F CFA afin d’effectuer le voyage jusqu’en côte d’ivoire pour supporter le onze national.

«A partir de Bobo Dioulasso, les supporters détenteurs de la carte UNSE effectueront le voyage à 15 000 F CFA, les non détenteurs à 20 000 FCFA» a précisé Ousséni Tougouma.

Il n’a pas manqué de mentionner que les inscriptions se feront au stade municipal de Ouagadougou et au stade Wobi de Bobo-Dioulasso.

Et que dès le 14 janvier 2024, les 20 cars de 60 places rallieront Bouaké avec les supporters burkinabè, en plus de ceux déjà sur place en Côte d’Ivoire. Selon l’UNSE, tous les convois seront escortés par les services de sécurité.

Comme conditions à remplir, «il faut avoir son carnet de vaccination actualisé, la CNIB ou le passeport à jour. Les convois se feront à chaque match des Étalons en aller-retour.» a-t-il conclu 

www.libreinfo.net 

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina/Sourou: Prorogation du couvre-feu de 3 mois à Lankoué et Kiembara

Dans un communiqué du 25 février 2024, le Haut-Commissaire du Sourou, Salif Traoré a annoncé la prorogation du couvre-feu dans les départements de Lankoué...

Sénégal : vers une amnistie générale pour les troubles connus par le pays

Le chef de l’État sénégalais Macky Sall a annoncé ce lundi 26 février 2024, un projet de loi d’amnistie générale pour les faits liés...

Procès Adama Siguiré : après 3h de débats, le dossier renvoyé au 4 mars

Le procès en diffamation intenté contre l’écrivain Adama Siguiri est renvoyé au 4 mars 2024.  Par Nicolas Bazié Lorsque le dossier a été appelé, les avocats...

«Enlèvement» de Me Kam : Le Mouvement SENS dénonce une violation des libertés démocratiques au Burkina

Le Mouvement SENS a organisé une conférence de presse , le lundi 26 février 2024 à Ouagadougou, pour dénoncer «l'enlèvement» de leur coordinateur national,...

Coopération: Retrait de l’AES, la CEDEAO énonce les conséquences

Les chefs d’Etats de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont tenu un sommet extraordinaire sur la situation politique, la...
spot_img

Autres articles

Burkina/Sourou: Prorogation du couvre-feu de 3 mois à Lankoué et Kiembara

Dans un communiqué du 25 février 2024, le Haut-Commissaire du Sourou, Salif Traoré a annoncé la prorogation du couvre-feu dans les départements de Lankoué...

Sénégal : vers une amnistie générale pour les troubles connus par le pays

Le chef de l’État sénégalais Macky Sall a annoncé ce lundi 26 février 2024, un projet de loi d’amnistie générale pour les faits liés...

Procès Adama Siguiré : après 3h de débats, le dossier renvoyé au 4 mars

Le procès en diffamation intenté contre l’écrivain Adama Siguiri est renvoyé au 4 mars 2024.  Par Nicolas Bazié Lorsque le dossier a été appelé, les avocats...

«Enlèvement» de Me Kam : Le Mouvement SENS dénonce une violation des libertés démocratiques au Burkina

Le Mouvement SENS a organisé une conférence de presse , le lundi 26 février 2024 à Ouagadougou, pour dénoncer «l'enlèvement» de leur coordinateur national,...

Coopération: Retrait de l’AES, la CEDEAO énonce les conséquences

Les chefs d’Etats de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont tenu un sommet extraordinaire sur la situation politique, la...