Home A la une Coopération : la « sécurité des pays du Sahel doit être assurée...

Coopération : la « sécurité des pays du Sahel doit être assurée par les pays du Sahel eux-mêmes ». (Jean-Yves Le Drian)

Jean-Yves Le Drian à Ouagadougou
Le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves le Drian à la sortie de l'audience avec le président Roch Kaboré

Jean-Yves Le Drian, le ministre français de l’Europe et des affaires étrangères était le vendredi 08 janvier 2021 à Ouagadougou. Il a eu des échanges avec le président Roch Kaboré sur « les questions relatives à la lutte contre le terrorisme, dans le cadre du suivi des Sommets de Pau, de Nouakchott, de la Coalition pour le Sahel, et d’autres questions liées au développement économique et social. »

Par Tatiana Kaboré, stagiaire

Le ministre français de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a été reçu par le Chef d’Etat Burkinabè au Palais de Kosyam. Les deux personnalités ont échangé sur plusieurs sujets dont la question de la lutte contre le terrorisme, le suivi des sommets de Pau et Nouakchott, la coalition pour le Sahel.

Le chef de la diplomatie française a dans son discours annoncé que la France est déterminée à accompagner le Burkina Faso dans le domaine de la sécurité et dans le domaine de sa politique de développement économique et social. En effet, il a fait savoir que l’action de la France intervient en priorité dans le cadre du programme « Urgence Sahel », prévu par le gouvernement burkinabè dans la région du Sahel, de l’Est et de la Boucle du Mouhoun.

Le Drian annonce le renouvellement de l’aide humanitaire française pour le Burkina Faso

Il a indiqué que la France interviendra dans le domaine de l’énergie et de l’aménagement durable pour faire face aux besoins humanitaires croissante dans le pays où la France a augmenté de manière significative ces engagements financières en 2020.

De ce fait, c’est plus 10 millions d’euros (plus de 6.5 milliards FCFA) qui ont été déboursés en 2020 dans l’œuvre humanitaire. M. Le Drian a révélé par ailleurs que l’œuvre humanitaire sera renouvelé en 2021 à cette même hauteur.

Coopération régionale et sécuritaire au Sahel

Le ministre français de l’Europe a aussi parlé de la coopération régionale et sécuritaire au sahel. Il a annoncé que les chefs d’Etat du G5 Sahel avaient décidé il y a quelques mois à Pau, de renforcer l’autonomisation conjointe des forces armées.

Sur le retrait de la troupe française dont la Force Barkhane, il répond que suite à la coopération Barkhane et du G5 Sahel, il y a eu des engagements qui ont été pris au sommet de Pau. Ces engagements étaient selon M. Le Drian, le renforcement la force Barkhane sur une certaine période, la nécessité de renforcer la présence des Etats sur l’ensemble de leurs territoires en faisant en sorte de faire ressentir à l’ensemble de la population, la présence égalisatrice et sécuritaires des forces armées, favoriser l’action de développement de l’alliance pour le sahel. Car la « sécurité des pays du Sahel doit être assurée par les pays du Sahel eux-mêmes ».

Concernant, l’extradition de François Compaoré, il déclare « Nous avons engagé l’extradition de François Compaoré. Le décret a été signé par le ministre de la Justice, Gardes des Sceaux. Il sera remis au Conseil d’Etat français qui va lui-même s’exprimer dessus ».

Bien avant l’audience avec le président Kaboré dans l’après-midi, le ministre Jean-Yves Le Drian et sa délégation ont rendu visite à l’association burkinabè « Africa Ecologie » spécialisée dans la collecte et le recyclage des déchets, puis la production du « charbon vert ». Une association présidée par le jeune burkinabè Aziz D. Hema. Elle a bénéficié du fonds d’appui du projet PISCCA à hauteur de plus de 46 millions de F CFA.

www.libreinfo.net