spot_img

Covid-19 au Sénégal : l’explosion des cas en réanimation impose une révision de stratégie

Publié le : 

Publié le : 

Le Sénégal enregistre de plus en plus des cas graves nécessitant une réanimation. Et ce, depuis le mois de juin. Face à cette situation, les autorités sanitaires ont opté de ne tester désormais que les cas présentant des signes sérieux.

Par la Rédaction

Au cours d’un point de presse animé le 1 juillet, les autorités sanitaires du Sénégal ont annoncé 35 cas graves qui sont actuellement en réanimation. Ce chiffre est passé à 36 ce jeudi 2 juillet. Cette augmentation de cas graves a entrainé, selon le Dr Abdoulaye Bousso, une hausse du nombre de décès : « Les cas graves ont augmenté et les nombres de décès aussi. Durant le mois de juin, les décès liés au coronavirus ont drastiquement augmenté ».

Face à cette situation, les autorités sanitaires sénégalaises ont apporté des changements considérables dans le processus de dépistage des personnes infectées. En effet, le Directeur du Centre des opérations d’urgence sanitaire (COUS) du Ministère de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Bousso, a annoncé l’arrêt des tests systématiques effectués jusqu’alors sur les personnes contacts qui ne présentaient pas de symptômes de la pandémie. Seules les personnes présentant des signes de contamination seront désormais testées.

Selon M. Bousso, « Il faut que les populations comprennent que la stratégie a changé et qu’on ne soit pas là à demander des tests ». Précision à l’appui, « Désormais, les tests se feront sur les personnes symptomatiques et les personnes vulnérables. Cela ne veut pas dire que les personnes contacts ne seront pas suivies. Elles seront répertoriées et suivies ».

Et à en croire le Pr Seydi, les personnes asymptomatiques ne projettent pas le virus sur une longue distance tant qu’elles ne toussent pas et n’éternuent pas. Et ce, même si elles peuvent avoir une charge virale très élevée durant 14 jours.  Toujours selon lui, les personnes asymptomatiques peuvent néanmoins transmettre la maladie, surtout aux personnes qui n’ont pas une bonne hygiène des mains, c’est-à-dire que ne se lavent pas les mains quand il le faut et peut-être secondairement à ceux qui ne respectent pas la distanciation et/ou le port de masque.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina/Engagement patriotique : Le ministre de l’Économie Aboubakar Nacanabo au chevet des blessés à l’hôpital militaire

Le ministre de l'Économie, des Finances et de la Prospective, Aboubakar Nacanabo, a visité, ce lundi 8 avril 2024, à l’hôpital militaire Halassane Coulibaly...

Vagues de chaleur au Burkina: le ministère de la Santé se prépare contre les effets sanitaires

Le secrétaire général du ministère de la santé et de l’hygiène publique, Dr Issa Ouédraogo, a rencontré le vendredi 5 avril 2024, les responsables...

Burkina/Santé : 2509 agents de santé prêts à servir 

L' école nationale de santé publique a organisé, ce mardi 2 avril 2024,  à Ouagadougou, une cérémonie de sortie de ses étudiants en fin...

Burkina-Russie : « African Initiative » poursuit sa dynamique de formation d’un grand nombre de Burkinabè au premier secours médical

L’Association russo-burkinabè, « African Initiative », a poursuivi sa série de formations en premier secours médical avec les élèves et le personnel médical du...

Burkina Faso : un symposium pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens

Le premier symposium national sur la résistance aux antimicrobiens s'est déroulé du 12 au 13 mars 2024 à l’université Joseph ki-Zerbo de Ouagadougou. Cette...
spot_img

Autres articles

Soutenance de thèse de doctorat en médecine : Youssef Ouédraogo obtient la mention très honorable

Ibrahim Youssef Lucas Ouédraogo a soutenu sa thèse de Doctorat d’État en Médecine à l’Université Joseph -Ki Zerbo de Ouagadougou. C’était au cours d’une...

Togo/Élections:  650 millions FCFA pour soutenir les candidats 

Dans le cadre des élections législatives et régionales prévues le 29 avril 2024 au Togo, le gouvernement a débloqué la somme de 650 millions...

Burkina/Ziniaré : le directeur régional des Mines Anselme Dabiré prend fonction

Le nouveau directeur régional des mines et carrières de la région du plateau central, s’appelle désormais Anselme Dabiré. Ingénieur des travaux et des mines,...

Burkina: Bientôt une centrale solaire à Donsin

L' Assemblée Législative de Transition (ALT) a unanimement approuvé le mardi 16 avril à Ouagadougou, le projet de loi portant autorisation de ratification de...

Coopération : Le Mali obtient 150 millions de litres de gasoil du Niger

Le Mali et le Niger ont signé un accord de partenariat le lundi 16 avril 2024 à Koulouba,  visant à vendre 150 millions de...