Accueil Diplomatie Réciprocité:Le Gabon interdit et le Sénégal menace l’accès à leur territoire aux...

Réciprocité:Le Gabon interdit et le Sénégal menace l’accès à leur territoire aux citoyens de l’Union Européenne

Le Sénégal et le Gabon ont décidé chacun d’appliquer la réciprocité aux pays de l’espace Schengen. En effet, les pays de l’espace Schengen ont annoncé la reprise des vols depuis le 1er juillet. Ainsi,le 26 juin,l’Union Européenne a publié une liste de 14 pays dont quatre africains autorisés à entrer sur son sol. Ce choix a été fait en fonction de la situation de la pandémie COVID-19 dans les pays.Sur le continent africain il n’y a que les ressortissants de quatre(04) pays qui sont autorisés à voyager vers l’espace Schengen.Ce sont:l’Algérie,le Rwanda,le Maroc et la Tunisie.

Par La Rédaction

Cette décision de l’UE n’a pas été du goût du Gabon et du Sénégal. En effet,le ministre gabonais des affaires étrangères, Alain Claude Bilie By Nze , a vite initié une rencontre à Libreville lundi avec les ambassadeurs des pays membres de l’UE présents au Gabon pour comprendre les raisons de cette restriction. Alain Claude Bilie By Nze avait clairement indiqué que le Gabon appliquera le principe de réciprocité.

Mercredi 1er juillet, le gouvernement a décidé:«En application du principe de la réciprocité, il est demandé à toutes les missions diplomatiques et postes consulaires de la République gabonaise à l’Etranger de maintenir la suspension de délivrance des «Visas tourisme» aux ressortissants des vingt-sept Etats membres de l’Union européenne désirant se rendre au Gabon», a annoncé le ministère des Affaires étrangères par la voix de la Secrétaire générale, Ginette Arondo Edzang.

Au Sénégal, le ministre sénégalais du Tourisme et des Transports aériens, Alioune Sarr,averti l’Union Européenne en ces termes: « Suite à la décision de l’Union européenne de bannir le Sénégal de la liste des pays autorisés à voyager dans son espace, l’Etat du Sénégal a pris la décision suivante : le principe de la réciprocité sera applicable à tous les États ayant pris des mesures à l’encontre du Sénégal » Toutefois, un seul pays ne peut lutter de façon individuelle contre une décision de l’union européenne, c’est un problème qui interpelle la CEDEAO, l’Union Africaine pour une réponse globale à l’échelle du continent ne serait-ce que pour respecter un parallélisme des formes, a fait savoir,Boubacar Sèye,le président de l’Ong Horizon Sans Frontière (HSF) .

L’Union Européenne annonce pour sa part que la liste des pays autorisés sera actualisée le 15 juillet.

www.libreinfo.net