Accueil A la une DIPLOMATIE BURKINABE : Une générosité allemande qui vaut 67 milliards FCFA

DIPLOMATIE BURKINABE : Une générosité allemande qui vaut 67 milliards FCFA

L'arrivée de la chancelière allemande, Angela Merkel à Kosyam/ Présidence du Faso

Angela Merkel est au Burkina depuis le 1 mai 2019 pour une visite de travail et d’amitié. Après l’aéroport, elle a eu une séance de travail à la présidence avec le président Rock Kaboré. Elle participe ce 2 mai au sommet extraordinaire du G5 Sahel dont le Burkina Faso assure la présidence en exercice depuis le 5 février 2019. Les débats vont porter sur la lutte contre le terrorisme, l’opérationnalisation de cette force conjointe, et la problématique du développement dans les pays du G5 Sahel pour faire du Sahel un espace de développement et de sécurité. Mais déjà, Angela Merkel dévoile la contribution de l’Allemagne à hauteur de 60 millions d’euros au G5 Sahel : « Nous avons versé notre contribution de 60 millions d’euros au G5 Sahel et nous avons apporté notre soutien dans la formation, dans la mise en œuvre de l’académie de police du G5 Sahel » a affirmé Angela Merkel. La chancelière allemande, va également échanger avec la jeunesse estudiantine de l’Université Joseph Ki-Zerbo sur sa vision par rapport à l’avenir du continent africain. La visite d’Angela Merkel intervient après celles du président Kaboré en mars 2017 et février 2019.

Berlin et Ouagadougou coopèrent depuis 1961 soit près d’une année après l’accession du Burkina à l’indépendance en 1960. Une coopération aujourd’hui axée principalement sur trois pôles prioritaires. Il s’agit de l’agriculture, de la décentralisation, de l’eau et l’assainissement.

Cette coopération Germano-Burkinabè est très bien en marche, et Berlin semble être le partenaire le plus important du pays selon Alpha barry, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération. Plusieurs accords de financements ont été signés. L’on se rappelle récemment, c’est-à-dire, le 3 décembre 2018, de la signature de deux accords de financement dans le cadre de la coopération financière entre les deux pays.

L’ex- ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou Rosine Coulibaly, et la directrice du bureau de la KFW (Kreditanstalt für Wiederaufbau) au Burkina Faso, Verena Le Chuiton, ont signé le premier accord d’un montant de 10 millions d’euros, soit 6,57 milliards de F CFA, au profit des collectivités territoriales. Le second contrat est matérialisé le 5 décembre 2018. D’une somme de 18 millions d’euros, soit 11,8 milliards de F CFA pour soutenir le secteur de l’eau et l’assainissement.

Hors de ces actions financières de Berlin, rappelons qu’un programme triennal 2018-2020 est signé  entre le Burkina Faso et l’Allemagne. A cet effet, un financement annuel d’environ 23 milliards de FCFA a été promis, selon le ministre Alpha Barry. Aussi, le Gouvernement de la République fédérale d’Allemagne s’est engagée dans le cadre des négociations bilatérales de 2017, à mettre plus de 102,2 millions d’euros soit 67 milliards de FCFA à la disposition du Burkina Faso. Une somme qui prend en compte l’ensemble des secteurs d’intervention convenus de commun accord.

Au-delà des domaines prioritaires pour lesquels l’Allemagne soutient officiellement le Burkina Faso, Berlin s’engage à apporter 46 millions d’euros à Ouagadougou pour la stabilisation sécuritaire du pays en proie aux attaques terroristes dans les régions du Nord et de l’Est. Le Burkina Faso recevra également de l’Allemagne 8 millions d’euros pour la coopération policière, et 8 autres millions d’euros pour la coopération militaire notamment en matière de formation.

L’objectif de la coopération allemande est de réduire la pauvreté et insuffler un développement durable au Burkina Faso. Les actions de la coopération allemande depuis fin 2015 s’inscrivent sur le Plan National de Développement Économique et Social 2016-2020 (PNDES) du président Kaboré.

Siébou Kansié

Libreinfo.net

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
28 × 26 =