Accueil A la une Grève des Avocats : Ils menacent de saisir la cour de justice de...

Grève des Avocats : Ils menacent de saisir la cour de justice de la CEDEAO

Comme annoncé le 22 avril 2019 en Assemblée générale extraordinaire, les robes noires ont marché ce 29 avril pour protester contre ce qu’ils qualifient de « graves dysfonctionnements de l’appareil judiciaire au Burkina Faso ».

Parmi les manifestants, les anciens bâtonniers. De la maison de l’avocat située au palais de la justice de Ouagadougou, les avocats ont battu le pavé jusqu’au ministère de la justice où ils ont remis une note au Directeur de cabinet représentant le ministre de tutelle. Les anciens bâtonniers quant à eux, ont transmis un mémorandum au ministre en charge des droits humains pour dénoncer une violation indiscriminée des droits humains au Burkina Faso.

Pour Me Paulin Salembéré, le bâtonnier de l’ordre des avocats, toutes ces actions entreprises sont une interpellation des autorités à travailler à corriger les dysfonctionnements que vit le système judiciaire. Si rien n’est fait, à en croire les hommes à la robe noire, la cour de justice de la CEDEAO sera saisie. Ils ont alors décidé de prolonger la suspension des audiences jusqu’au 6 mai prochain.

Pour rappel, le 22 avril 2019, les avocats dans leur Assemblée générale extraordinaire, relevaient ces dysfonctionnements au niveau du système juridictionnel :« L’interruption d’un pan des activités juridictionnelles notamment, les audiences de flagrants délits, les audiences de citations directes, les audiences devant les juges d’instruction et ce, sur toute l’étendue du territoire » depuis octobre 2018, « L’interruption de toutes les autres audiences notamment civile, commerciale, administrative, sociale, référée et exécution », depuis le 19 avril 2019.

Cette situation selon les avocats, entraine une « violation massive et indiscriminée des droits humains », parmi lesquelles, l’impossibilité pour les justiciables en détention préventive de se faire juger dans un délai raisonnable. Ce qui avait entrainé une suspension de 96 heures de travail allant du 23 au 26 avril 2019 ; et la marche d’aujourd’hui pour clore le mouvement d’arrêt de travail.

Siébou Kansié

Libreinfo.net

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
19 + 29 =