Home Economie Burkina Faso: le ministre du commerce Donatien Nagalo, le « mouton noir»...

Burkina Faso: le ministre du commerce Donatien Nagalo, le « mouton noir» du gouvernement ?

0
Donatien Nagalo ministre du commerce
Donatien Nagalo ministre du commerce nommé le 25 octobre 2022

La nomination de Donatien Nagalo comme ministre du commerce ne passe pas chez plusieurs commerçants depuis mardi soir après la présentation de la liste du gouvernement. Il est accusé par ses anciens camarades de « haute trahison » quand il était à la tête du Syndicat national des Commerçants du Burkina (SYNACOMB).

Par La Rédaction 

Le gouvernement du premier ministre Apollinaire Kyélem de Tambèla présenté le mardi 25 octobre 2022 rencontre déjà une contestation populaire chez des commerçants de Ouagadougou. Ils contestent la nomination de leur ancien camarade Donatien Nagalo comme ministre du commerce.

Il avait créé et dirigé le Syndicat national des Commerçants du Burkina (SYNACOMB). Ses anciens collègues l’accusent de « haute trahison, d’escroquerie aggravée » vis à vis d’autres commerçants.

Le premier ministre Me Apollinaire Kyélem n’a pas encore réagi aux accusations des commerçants. Jusqu’où iront ces commerçants qui refusent d’accepter Donatien Nagalo comme leur ministre de tutelle? Ce n’est pas la première fois qu’un ministre est aussi contesté au Burkina Faso.

L’ affaire de Donatien Nagalo, ministre du commerce rappelle celle de Moumouni Dieguimdé et de Adama Sagnon en 2015 

Le gouvernement de la Transition de 2015 au Burkina Faso avait rencontré une pareille contestation avec la nomination du ministre Moumouni Dieguimdé à la tête du ministère des infrastructures accusé d’avoir été condamné aux Etats-Unis dans une affaire de malversations.

Malgré la résistance du syndicat de son ministère soutenue par le mouvement le Balai Citoyen, le ministre a tenu mordicus à s’expliquer et rester dans le gouvernement. Quelques temps après, la contestation a eu raison de ce dernier qui a fini par démissionner deux mois après, en janvier 2015.

Avant la démission de Moumouni Dieguimdé en 2015, c’est la nomination du magistrat Adama Sagnon à la tête du ministère de la culture et du tourisme qui avait été remise en cause par les acteurs de la culture et la société civile.

Il était accusé d’avoir joué « un mauvais rôle dans le dossier de l’assassinat de Norbert Zongo en tant que procureur surtout le non-lieu qui a été prononcé par la Justice sous son magistère ».

Au bout de 72 heures, Adama Sagnon avait présenté sa démission du gouvernement de la Transition, dirigée à l’époque Yacouba Isaac Zida.

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
16 + 7 =