Home A la une Élections 2020 : ‘’les problèmes que nous vivons dépassent les élections’’ (un...

Élections 2020 : ‘’les problèmes que nous vivons dépassent les élections’’ (un Étudiant)

2
0
Les participants à la conférence de l'institut Free Afrik, le 16 octobre 2020 à Koudougou-Libre info

L’institut Free Afrik a organisé une conférence publique sur le thème : « Le Burkina Faso à la croisée des chemins : les défis de la nation. » Elle a été animée par le Dr Ra-Sablga Ouédraogo,directeur dudit institut. C’est à l’amphi 500 de l’Université Norbert Zongo de Koudougou. C’était le 16 octobre 2020 en marge d’une formation au profit des journalistes initiées par la même structure de recherche.

Par Siébou Kansié, de retour de Koudougou

Le contenu de la communication a porté sur le résumé d’une étude menée par l’institut Free Afrik sur les défis de la nation. L’étude a identifié une douzaine de défis importants pour le pays, selon le conférencier qui a fait une présentation commentée de ceux-ci. L’objectif est de donner des indications sur les préoccupations incontournables de la nation, même si, celles-ci ne sont pas exhaustives.

 L’étude selon Dr Ouédraogo, permettra d’enrichir les débats politiques et d’interpeller les candidats sur les problèmes identifiés. Car à 60 ans de son indépendance, le Burkina Faso fait face à une grave crise de son histoire politique. Les conséquences sont entre autres, la menace de l’intégrité du pays, de son existence, de sa survie et plus d’un million de personnes déplacées internes.

Le conférencier, le Dr Ra-Sablga Seydou Ouédraogo,directeur exécutif de l’institut Free Afrik-Ouagadougou-Libre info.

A cela, s’ajoute des troubles au niveau de la sous-region : Mali,Niger,Côte d’Ivoire, etc. Dans le monde, c’est une crise sanitaire qui met à mal les économies et les autres secteurs d’activités.

C’est dans un tel contexte selon Dr Ra-Sablga Ouédraogo, que les élections présidentielle et législatives doivent se tenir. Il y a donc nécessité de s’interroger sur les principaux défis de la nation et comment y faire face.

A l’issue de sa communication déroulée dans une interactivité remarquable, les participants ont donné leur avis sur la thématique en lien avec les élections en vue.

‘’ Les problèmes que nous vivons dépassent les élections’’ (Abdoulaye Porgo, étudiant en Histoire et archéologie à l’Université Norbert Zongo de Koudougou)

Abdoulaye Porgo, étudiant en Histoire et archéologie à l’Université Norbert Zongo de Koudougou-Libre info

« L’intérêt que je tire de cette conférence, c’est qu’il y a eu des échanges sur les défis de notre pays en particulier sur les élections. Sur la question électorale, les points de vue sont divergents. Certains disent qu’il faut aller aux élections et d’autre pensent qu’elles ne peuvent rien apporter et moi, j’en fais partie. Il faut qu’on se mobilise pour réaliser une révolution, ce qui permettra à notre pays de sortir de ces fléaux et avoir un lendemain meilleur.

De ma propre lecture et de l’histoire de l’humanité, je ne pense pas que les élections vont apporter quelque chose dans un tel système. Du moment où nous connaissons que c’est la classe politique actuel qui a contribué de manière directe ou indirecte à instaurer ce système en créant ces problèmes que nous vivons. Les problèmes que nous vivons dépassent les élections. C’est une question de système, le système capitaliste. Pour déraciner ce système, je ne pense pas que les élections seraient la solution parce que le système capitaliste actuel ne s’est pas implanté par des élections. »

‘’Ce que j’ai retenu, c’est le défi sur le terrorisme, la pression foncière, la démographie…’’ (Paulin Dolomweogo, étudiant en master 2 en aménagement du territoire et en gouvernance locale, à l’université Norbert Zongo de Koudougou)

Paulin Dolomweogo, étudiant en master 2 en aménagement du territoire et en gouvernance locale, à l’université Norbert Zongo de Koudougou-Libre info

« Effectivement on a suivi une brillante communication de Free Afrik avec Dr Ouédraogo. Il est revenu sur les défis auxquels fait face le Burkina Faso actuellement. On a entre autres, les défis sur l’environnement, la démographie, l’éducation, la santé, le terrorisme et bien d’autres. Ce que j’ai retenu, c’est le défi sur le terrorisme, la pression foncière, la démographie… J’ai effectivement retenu que le Burkina Faso est à la croisée des chemins et que nous vivons un moment extraordinaire. La jeunesse doit donc se mobiliser pour faire face à ces différents défis.

La mobilisation pour moi, c’est d’abord se former techniquement sur le plan intellectuel. Nous mobiliserons aussi les gens sur ces élections. Nous allons les sensibiliser à étudier les projets de société des candidats pour les élections présidentielle et législatives, afin de faire le choix qui permettra de relever les défis auxquels fait face le Burkina. »

‘’On a surtout les défis sur les déplacements des populations du fait de l’insécurité’’ (Souleymane Zagré,professeur d’Histoire géographie)

Souleymane Zagré,professeur d’Histoire géographie-participant-Libre info.

« Je sors merveilleux de cette conférence. Je suis très content pour les connaissances que le Dr Ra-Sablga Ouédraogo a partagées avec nous. Il nous a décrit les grands défis du moment auxquels le Burkina Faso est confronté ces dernières années. Les défis sont énormes parce que ça concerne des domaines primordiaux.  On a les défis sur l’éducation, la sécurité, la santé, la corruption, et surtout les déplacements des populations du fait de l’insécurité. Ces derniers ne peuvent plus repartir dans leur localité. »

www.libreinfo.net