Accueil Sport Football burkinabè : Le profil idéal pour remplacer Duarte

Football burkinabè : Le profil idéal pour remplacer Duarte

La Fédération Burkinabè de Football (FBF) a annoncé dans un communiqué que Paolo DUARTE ne sera pas prolongé sur le banc des Etalons. La succession du technicien portugais est donc ouverte. Mais au regard des défis actuels à relever, quel peut être le profil du prochain maître à penser de la sélection burkinabè ?

L’un des tous premiers défis du football burkinabé consiste à poursuivre le rajeunissement de l’équipe nationale. Pour ce faire, la FBF aura besoin d’un homme qui a une assez bonne connaissance du football burkinabè. Il est donc probable que le prochain entraîneur des Etalons soit un ancien serviteur du football burkinabé, ou alors un ancien adversaire bien connu des Etalons.
Aussi, la fédération burkinabè aura t-elle besoin d’un homme capable d’apporter une plus value au développement du football burkinabé, dont le championnat a entamé un processus de professionnalisation. À ce titre, elle devra porter son choix sur un sélectionneur doté d’une certaine expérience et qui a dirigé au moins une fois une sélection africaine.
L’autre grand défis sera de réconcilier les Etalons avec leur public. La qualification à la CAN 2021 et au mondial 2022 seront une priorité absolue. La faîtière du football burkinabé devra absolument trouver un technicien rigoureux, un véritable ‘’travailleur d’hommes“ capable de maîtriser son groupe, fédérer ses joueurs et inspirer la combativité.
Le dernier critère ne sera pas le plus important, mais pourra faire la différence en cas d’égalité entre deux candidatures. La priorité sera sans doute faite aux entraîneurs africains. C’est une option qui se généralise de plus en plus et les résultats qui en découlent sont plutôt encourageants.
Dans les coulisses, des noms d’entraîneurs sont déjà cités. Et parmi eux, certains répondent vraiment à notre profil.
Des techniciens européens comme Corentin Martins, Patrice Neveu, Paul Put ou Alain Girèse qui arrive en fin de contrat avec la Tunisie.
On soupçonne aussi des entraîneurs africains tels que l’ivoirien François Zahoui, les nigérians Sunday Oliseh et Emmanuel Amunike, le congolais Florent Ibenge, ou le ghanéen James Kwesi Appiah.
Enfin, la Fédération Burkinabè de Football pourrait faire confiance à de la compétence locale. Cette option est peut-être la plus plausible de toutes. On pense à un tandem ‘’Narcisse – Firmin”. Deux ancien internationaux burkinabè aujourd’hui adjoints de Paolo DUARTE. Narcisse YAMEOGO est resté dans l’ombre du coach portugais depuis plus de 6 ans ; ce serait l’occasion de s’affirmer surtout qu’il pourrait être associé à Firmin SANOU, l’un des tous premiers footballeurs burkinabè à disputer une demi-finale de CAN, en 1998.

Marcel YE

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
10 × 15 =