spot_img

Politique: Guillaume Soro annonce son  »Borry Bana »

Publié le : 

Publié le : 

Soro après la tentative d’enlèvement à Istanbul en Turquie a annoncé la fin de son exil. Ce serait un effet d’annonce ou une réalité ? Les semaines prochaines nous édifieront. En entendant on dit l’avoir aperçu au palais présidentiel de Niamey.

Par Merneptah Noufou Zougmoré

« La haine la plus empoisonnée est celle qui nait sur les vieux amours » dit-on. L’ancien premier Ministre du président Alassane Ouattara, Guillaume Soro continue de recenser ses déboires depuis qu’il est en disgrâce avec le régime houphouëtiste.

Le dernier acte d’atteinte physique, si l’on en croit aux proches de l’ancien président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire a été sa tentative d’enlèvement à Istanbul en Turquie. Qui l’eut cru ? si ce n’est pas en politique. Il est le premier responsable de ceux qui ont mis les pieds de l’actuel président à l’étrier du pouvoir.

Par son entregent, il avait pu remplacer au pied levé Bala Keïta après son assassinat à la tête de l’organe politique qui devait chapeauter la rébellion en Côte d’Ivoire en 2002. Celui qui s’est déguisé en femme en portant un « soutra » (long habille porté par les femmes musulmanes) pour se soustraire des regards indiscrets afin de pouvoir rentrer au Burkina Faso semble être un paria aujourd’hui pour celui pour lequel il a travaillé pour ravir le pouvoir entre les mains de Laurent Gbagbo.

D’abord soupçonné d’être de connivence avec un mouvement d’humeur militaire qui revendiquait une revalorisation salariale. Au terme de son mandat à l’Assemblée Nationale, il n’avait plus été reconduit.

Apres une longue tournée en Côte d’Ivoire pour dit-il parler à ses compatriotes. Il a fini par se rendre en France. Ce voyage qui apparaissait comme un début d’exil ne va pas manquer de l’être.

En 2020 quand il a manifesté l’intention de briguer le mandat présidentiel, la Côte d’Ivoire de Alassane Ouattara à travers la justice lui a collé un procès que ses avocats ont boudé. Malgré leur absence ce procès s’est tenu avec comme chef d’inculpation « recel de détournement de denier public et blanchiment des capitaux ».

Le tribunal correctionnel d’Abidjan qui avait accusé l’ancien secrétaire général du Mouvement patriotique de Côte d’Ivoire, dans le verdict, il va écoper de 20 ans de prison ferme, d’une amende de 4, 5 milliards, de la confiscation d’une maison qu’il aurait achetée avec les fonds publics et de la privation de ses droits civiques.

Par ailleurs il était sous le coup d’un mandat d’arrêt, ce qui l’a probablement retenu en France. Mais déjà à cette époque il s’était plaint d’une tentative d’enlèvement. Sous le magistère de Ibrahim Boubacar Keïta au Mali, certains leaders de son mouvement politique ont connu aussi les menaces d’enlèvement. Ce qui les avait dissuadés d’aller vers d’autres destinations.

Aujourd’hui Guillaume Soro semble avoir ses entrées dans les palais présidentiels occupés par les militaires au Mali, au Burkina Faso et au Niger. Il se susurre que certaines manœuvres concoctées dans les lieux du pouvoir en Côte d’Ivoire contre les juntes nouvellement arrivées à la tête des trois pays de la sous-région sont éventées par les réseaux restés fidèles à Guillaume Soro et qui continuent de travailler dans les allers du palais de Cocody.

Son annonce de mettre fin à son exil est-elle liée à l’amitié qu’il a nouée avec les militaires aux affaires ? L’on s’interroge. A la dernière nouvelle on dit l’avoir aperçu à Niamey au Niger.

Guillaume Soro avant qu’il ne fasse son entrée tonitruante sur la scène politique en Côte d’Ivoire était déjà connu du milieu étudiant à Ouagadougou. En 1997 il avait conduit une délégation d’étudiants en tant que secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de la Côte d’Ivoire à un congrès de l’Union générale des étudiants burkinabè (UGEB) à Ouagadougou. A cette époque déjà, il manifestait le désir de jouer les premiers rôles politiques en Côte d’Ivoire.

L’UGEB qui avait résolu la question du parti et de l’organisation de masse que d’aucuns appellent aujourd’hui société civile au 9ème congrès vers la fin des années 1970 s’était dans certains débats démarqués de leur position.

Son ascension n’a donc pas été une surprise pour ceux qui l’ont connu depuis cette période. Guillaume Soro tente de rebondir. En politique, il n’y a rien qu’on puisse prévoir. Survivre au soubresaut est l’une des conditions pour remonter au pinacle de cette arène.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina : Un culte d’action de grâce pour célébrer les 20 ans d’existence de Compassion International

La célébration des 20 ans d’existence de l’ONG Compassion International Burkina a pris fin le 24 février 2024, avec un culte d’action de grâce ...

Dori : la communauté catholique d’Essakane-village victime d’une attaque terroriste

Dans un communiqué en date du dimanche 25 février 2024, le diocèse de Dori (région du Sahel du Burkina) porte à la connaissance de...

CEDEAO : levée des sanctions, Mohamed Bazoum lâché

Mohamed Bazoum résidence surveillée

Ouagadougou: meurtre d’un soldat, le présumé assassin aux arrêts

Dans la nuit du 23 au 24 février 2024 aux environs de 04 heures, la Brigade Ville de Gendarmerie de Sig-Noghin relevant de la...

Transformation de tomate au Burkina : les travaux de construction de l’usine en marche

Le Directeur de cabinet du Président de la Transition, le Capitaine Martha Céleste Anderson Médah, a effectué, le vendredi 23 février 2023, une visite...
spot_img

Autres articles

Burkina : Un culte d’action de grâce pour célébrer les 20 ans d’existence de Compassion International

La célébration des 20 ans d’existence de l’ONG Compassion International Burkina a pris fin le 24 février 2024, avec un culte d’action de grâce ...

Dori : la communauté catholique d’Essakane-village victime d’une attaque terroriste

Dans un communiqué en date du dimanche 25 février 2024, le diocèse de Dori (région du Sahel du Burkina) porte à la connaissance de...

CEDEAO : levée des sanctions, Mohamed Bazoum lâché

Mohamed Bazoum résidence surveillée

Ouagadougou: meurtre d’un soldat, le présumé assassin aux arrêts

Dans la nuit du 23 au 24 février 2024 aux environs de 04 heures, la Brigade Ville de Gendarmerie de Sig-Noghin relevant de la...

Transformation de tomate au Burkina : les travaux de construction de l’usine en marche

Le Directeur de cabinet du Président de la Transition, le Capitaine Martha Céleste Anderson Médah, a effectué, le vendredi 23 février 2023, une visite...