spot_img
spot_img

Enseignement supérieur : le département de lettres modernes rend hommage au Pr Yves Dakouo

Publié le : 

Publié le : 

Le département de lettres modernes de l’Université Joseph Ki-Zerbo a rendu hommage, ce jeudi 15 février 2024 au Pr Yves Dakouo, admis à la retraite. Parents, amis, collègues et étudiants étaient présents à cette cérémonie d’hommage tenue à l’amphithéâtre Bakary Coulibaly.

Par Issoufou Ouedraogo

Ce jeudi, le Pr Yves Dakouo est admis à la retraite. A l’occasion de la cérémonie d’hommage organisée à son intention, il a exprimé son sentiment: « je suis extrêmement ému par le déplacement des amis, des parents et des collègues. C’est une grande joie et une grande gratitude que j’exprime à l’égard de ceux qui ont organisé cette cérémonie à mon nom. »

Il a indiqué qu’« on ne quitte pas totalement l’université. Nous avons le métier de la recherche et cela fait 30 ans et c’est difficile d’abandonner totalement.»
Il ajoute qu’il est toujours difficile de dire que le travail est accompli, et que c’est plutôt aux autres de le dire.

Mais il s’est réjoui de l’ouverture du 3e cycle qui, selon lui, a réellement répondu à l’attente de la nation.

« Quand, je vois le nombre de docteurs formés et la plupart d’entre eux sont dans des instituts de recherches. C’est un motif de satisfaction et je suis donc satisfait » a-t-il dit.

En tout cas, même s’il ne le dit pas, les œuvres du Pr Dakouo témoignent en sa faveur.

La preuve en est qu’au laboratoire langues, discours et pratiques artistiques à travers le concept « La dernière Leçon », le professeur Yves Dakouo a exposé ses recherches et le travail effectué dans ce département de lettres modernes.

De plus, le Pr Dakouo pour « La dernière Leçon », a expliqué des phénomènes sociaux à travers la séméiologie et à travers des œuvres littéraires.

Selon des témoignages, Pr Yves Dakouo, sémio-linguiste a semé les graines du savoir dans les amphithéâtres.
Il a illuminé les chemins de plusieurs générations d’étudiants au Burkina et dans le monde.

« Pr Dakouo est un grand homme et du point scientifique, Yves Dakouo est un savant » explique le Pr Issouf Ouédraogo du département des lettres modernes.

« Aujourd’hui on peut dire sans risque de se tromper qu’il fait partie des meilleurs théoriciens en matière de sémiologie. Au-delà même du Burkina mais du continent. C’est une iconicité qui fait affleurer une modélisation référentielle » a ajouté Pr Paré

Mathurin Dembélé médecin, ami d’enfance du Pr Dakouo, il a dit qu’ « il n’est pas étonné du parcours d’Yves car depuis son enfance, il était intelligent et calme depuis l’école primaire. Il est resté le même humble et discret ».

Ce parcours a été d’ailleurs lu par le Pr Sidiki Traoré. Selon ce dernier, Pr Yves Dakouo est né le 1er février 1959 à Kira dans la province de la Kossi (chef-lieu Nouna).

En tant qu’universitaire, il a soutenu deux thèses, en 1990 et en 2008. Il a enseigné entre autres la sémiologie littéraire, la stylistique, la pragmatique, la rhétorique et l’analyse du discours.

Il a occupé aussi des fonctions administratives notamment au sein du département lettres modernes. Il a été par exemple responsable pédagogique du master des arts et du spectacle et de l’unité de la création artistique en 2021, chef du département de lettres modernes de 2003 à 2006.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...