spot_img
spot_img

Ouagadougou : Le FAPP explique aux médias les nouvelles conditions de la subvention de l’État

Publié le : 

Publié le : 

Le Directeur Général du Fonds d’Appui à la Presse Privée ( FAPP), Ag Ibrahim Mohamed, a organisé un atelier d’informations à l’attention des responsables des médias, le jeudi 15 février 2024. L’objectif de cette rencontre est de présenter les innovations contenues dans le nouvel arrêté régissant la gestion de la subvention de l’État à la presse privée.

Par André-Martin Bado

Le Directeur Général, Ag Ibrahim Mohamed, a organisé un atelier d’informations, offrant ainsi une opportunité aux responsables de presse, d’être informés du contenu des nouveaux textes pour l’octroi de la subvention étatique.

Le Directeur Général, Ag Ibrahim Mohamed
Le Directeur Général, Ag Ibrahim Mohamed (au milieu)

Au nombre des innovations, il y a la date limite pour lancer l’appel à candidatures pour la subvention qui a été repoussée au 30 avril de chaque année, au lieu du 1er avril.

En outre, la justification du paiement de l’impôt sur les sociétés (IS) et de la Contribution des Micro Entreprises (CME) est un critère incontournable pour bénéficier de ce soutien financier.

Quant aux critères d’éligibilité, ils ont été resserrés, excluant les diplômes des journalistes ou leur acte de prise de service du dossier de candidature.

«Seules les copies de la carte de presse pour les journalistes et une copie du laissez-passer pour les techniciens sont désormais acceptées» a affirmé le DG FAPP

En ce qui concerne les entreprises de presse en ligne, de nouvelles conditions ont été instaurées, apprend-t-on du directeur Ag Ibrahim Mohamed.

Les participants à l'atelier d'information du FAPP
Les participants à l’atelier d’information du FAPP

Il s’agit, a-t-il dit, de la nécessité de disposer d’un site web fonctionnel, de publier au moins deux articles par jour, et d’avoir une existence légale d’au moins deux ans pour être éligible à la subvention.

Par ailleurs, «les bénéficiaires de la subvention doivent désormais fournir un projet de dépenses détaillé, conditionnant la remise du chèque au bénéficiaire» a-t-il ajouté.

Dans cette perspective, le DG a souligné que «ces innovations visent à améliorer l’administration de la subvention, mais ont également souligné l’importance de l’engagement de toutes les parties prenantes pour garantir une gestion responsable de ces fonds publics, provenant des contribuables.»

Quant aux participants, ils ont exprimé leur adhésion lors de cet atelier, le qualifiant d’important.

L’abbé Alexis Ouédraogo, directeur de la radio Notre Dame de Kaya, a souligné l’importance de l’atelier, affirmant qu’il était important d’être informé du contenu de l’arrêté afin de préparer les candidatures.

L'abbé Alexis Ouédraogo, directeur de la radio Notre Dame de Kaya
L’abbé Alexis Ouédraogo, directeur de la radio Notre Dame de Kaya

Il a décrit la subvention comme un soutien de l’État burkinabè aux promoteurs des médias privés pour leur service à la société.

L’abbé a également souligné que «si nous voulons bénéficier de cette subvention, c’est à nous de faire des efforts pour remplir ces conditions». Il a encouragé les médias à relever les défis avec détermination.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...