spot_img
spot_img

Mali : situation toujours confuse après des tirs entendus au camp Soundiata de Kati

Publié le : 

Publié le : 

Des tirs ont été entendus tôt ce mardi 18 août 2020 au camp militaire ‘’Soundiata’’ de Kati, à une quinzaine de kilomètres dans le Nord de Bamako.

Par Siébou Kansié

Des coups de feu ont été selon plusieurs sources, entendus dans la matinée de ce 18 août 2020 aux environs du camp militaire de Kati, à Bamako au Mali. Des heures après des tirs, la situation reste toujours confuse même si certaines sources n’excluent pas une mutinerie partie du camp de Kati. L’on se rappelle en 2012, que c’est de ce camps qu’est partie la mutinerie qui a renversé l’ex-Président Amadou Toumani Touré.

« Des pick-up en provenance de Bamako, lourdement armés, ont pénétré dans le camp Soundiata et les hommes à bord ont tiré en l’air. Il y a eu riposte de militaires présents, qui ont cru à une attaque », a affirmé un officier malien qui a requis l’anonymat à nos confères de Jeune Afrique. Les échanges de tirs auraient ensuite cessé.

Le premier groupe aurait ensuite été rejoint par « dix autres pick-up » et « Les magasins d’armes ont été ouverts et les armes distribuées aux militaires présents dans le camp », selon ledit officier cité par JA.

Les différents trafics restent pour l’instant interrompus à ces lieux et la route menant au camp a même été bloquée. Difficile de rejoindre la capitale malienne, Bamako à partir de Kati. Les habitants de ce quartier périphérique situé à proximité de Koulouba, le palais présidentiel pris de peur, sont restés chez eux.

Certaines ambassades comme la Norvège et la France, dans des communiqués ont appelé leurs ressortissants à rester chez eux.

Le Mouvement du 5 juin, Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), avait annoncé le 15 août 2020, le changement de sa stratégie de lutte pour contraindre le Président Ibrahim Boubacar Kéïta à démissionner du pouvoir. Ladite stratégie prend effet à partir de ce mardi 18 août et ce, jusqu’à la démission du Président malien du pouvoir. Coïncidence d’événements ou une connivence, l’on ne saurait l’affirmer pour l’instant.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

RDC : Tentative de coup d’État déjouée, selon l’armée

La capitale de la République démocratique du Congo , Kinshasa, a été secouée par une tentative de coup d'État le dimanche 19 mai 2024....

Niger: accord trouvé pour le retrait des soldats américains

Les États-Unis et le Niger ont trouvé ce dimanche 19 mai 2024 un accord conjoint pour les procédures de retrait des soldats américains sur...

AES : Les textes fondamentaux créant la confédération finalisés

La rencontre des ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali et du Niger tenue à Niamey,  le vendredi 17 mai 2024,  a...

[Tribune] Médiation CEDEAO/AES, soutien au président Faye

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo à la suite du président nigérian Bola Tinubu vient de demander à son homologue sénégalais Bassirou Diomaye Faye, d’entrer...

Économie/UMOA: le Burkina mobilise 130 milliards Fcfa

Le Trésor public du Burkina Faso a mobilisé 129,68 milliards Fcfa sur le marché de l'UMOA suite à l'emprunt obligataire lancé du 11 avril...
spot_img

Autres articles

RDC : Tentative de coup d’État déjouée, selon l’armée

La capitale de la République démocratique du Congo , Kinshasa, a été secouée par une tentative de coup d'État le dimanche 19 mai 2024....

Niger: accord trouvé pour le retrait des soldats américains

Les États-Unis et le Niger ont trouvé ce dimanche 19 mai 2024 un accord conjoint pour les procédures de retrait des soldats américains sur...

AES : Les textes fondamentaux créant la confédération finalisés

La rencontre des ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali et du Niger tenue à Niamey,  le vendredi 17 mai 2024,  a...

[Tribune] Médiation CEDEAO/AES, soutien au président Faye

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo à la suite du président nigérian Bola Tinubu vient de demander à son homologue sénégalais Bassirou Diomaye Faye, d’entrer...

Économie/UMOA: le Burkina mobilise 130 milliards Fcfa

Le Trésor public du Burkina Faso a mobilisé 129,68 milliards Fcfa sur le marché de l'UMOA suite à l'emprunt obligataire lancé du 11 avril...