spot_img

«Enlèvement» de Me Kam : Le Mouvement SENS dénonce une violation des libertés démocratiques au Burkina

Publié le : 

Publié le : 

Le Mouvement SENS a organisé une conférence de presse , le lundi 26 février 2024 à Ouagadougou, pour dénoncer «l’enlèvement» de leur coordinateur national, Me Guy Hervé Kam, à l’aéroport international de Ouagadougou dans la nuit du 24 au 25 janvier 2024. Les représentants du mouvement ont exprimé leur profonde préoccupation quant au sort du Coordonnateur national, ainsi que leur indignation face au silence des autorités et à cette privation arbitraire de liberté depuis un mois.

Par André-Martin Bado

Le Mouvement SENS dit se trouver dans une situation critique suite à l’enlèvement de son Coordonnateur National, Me Guy Hervé Kam.

Lors d’une conférence de presse, le lundi 26 février 2024, les responsables du mouvement ont donné des détails sur cet  incident et ont  critiqué une atteinte aux libertés démocratiques au Burkina Faso.

Idrissa Barry, Secrétaire national à l’orientation politique du Mouvement SENS, a rapporté que Me Guy Hervé KAM aurait été surveillé par des militaires autour de son domicile avant d’être « enlevé» dans la nuit du 24 au 25 janvier 2024 par des individus se prétendant être des agents de la sûreté nationale à son arrivée à l’aéroport.

Malgré les efforts déployés pour le retrouver et comprendre les raisons de son enlèvement, le Conseil de l’ordre des avocats a souligné, dans un communiqué du 26 janvier, ses difficultés à le localiser dans les locaux de la sûreté de l’Etat malgré la confirmation de sa présence par les autorités.

«Nous n’avons pas pu voir notre Coordonnateur national ni obtenir la moindre information sur les raisons de son enlèvement et les conditions de sa détention», a-il déploré.

Un mois après cet enlèvement, les autorités n’ont toujours pas communiqué sur son cas ni saisi la justice. Le Secrétaire national a déclaré ceci : «Tous les procureurs de la ville de Ouagadougou disent n’avoir pas ordonné cette arrestation arbitraire et séquestration.»

Il ajoute que la seule information disponible à ce jour est que Me Kam serait détenu à la sûreté de l’État, sans aucune procédure judiciaire connue de ses avocats et de sa famille, qu’elle soit biologique ou politique.

Benjamin Nongaineba, conseiller politique national du Mouvement SENS, a souligné que Me Guy Hervé Kam est un avocat respecté et engagé, connu pour son dévouement envers les valeurs de justice, de liberté et de l’État de droit. «Son enlèvement soulève des questions préoccupantes quant au respect des libertés individuelles au Burkina Faso.»

Au terme de la conférence, le Mouvement SENS a clairement indiqué son opposition à toute action susceptible de diviser les Burkinabè et de fragiliser l’unité nationale.

Les membres du mouvement ont appelé à ce que Me Guy Hervé KAM soit traduit devant les autorités judiciaires si des accusations ont été portées contre lui, «conformément à la loi et dans le respect des droits de l’homme»

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina : Des citoyens s’expriment sur la prolongation de la transition

Les assises nationales se sont déroulées le 25 mai 2024 à Ouagadougou et ont prolongé la transition dirigée par le Capitaine Ibrahim Traoré de...

Ouagadougou : 48 heures pour l’intégration culturelle de l’Afrique Centrale

L'association Team Canards a tenu le samedi 25 mai 2024 la 2ème édition des 48h de la culture d'Afrique Centrale à Ouagadougou. Il s'agit...

Terrorisme : « Djihad ne signifie pas tuer », Yacouba Traoré

Dans le cadre de la sensibilisation des acteurs des médias sur l’extrémisme violent, la Direction générale de la communication et des médias du ministère...

Football: le Bayer Leverkusen d’Edmond Tapsoba remporte la coupe d’Allemagne

Le Bayer Leverkusen a remporté ce samedi 25 mai 2024, la coupe d'Allemagne pour la deuxième fois de son histoire après 1993. Le Bayer...

Burkina : le capitaine Ibrahim Traoré, éligible à la présidentielle après la Transition

Le chef de l'État, le capitaine Ibrahim Traoré a signé ce 25 mai 2024, la charte de la transition modifiée. Laquelle charte prévoit la...
spot_img

Autres articles

Burkina : Des citoyens s’expriment sur la prolongation de la transition

Les assises nationales se sont déroulées le 25 mai 2024 à Ouagadougou et ont prolongé la transition dirigée par le Capitaine Ibrahim Traoré de...

Ouagadougou : 48 heures pour l’intégration culturelle de l’Afrique Centrale

L'association Team Canards a tenu le samedi 25 mai 2024 la 2ème édition des 48h de la culture d'Afrique Centrale à Ouagadougou. Il s'agit...

Terrorisme : « Djihad ne signifie pas tuer », Yacouba Traoré

Dans le cadre de la sensibilisation des acteurs des médias sur l’extrémisme violent, la Direction générale de la communication et des médias du ministère...

Football: le Bayer Leverkusen d’Edmond Tapsoba remporte la coupe d’Allemagne

Le Bayer Leverkusen a remporté ce samedi 25 mai 2024, la coupe d'Allemagne pour la deuxième fois de son histoire après 1993. Le Bayer...

Burkina : le capitaine Ibrahim Traoré, éligible à la présidentielle après la Transition

Le chef de l'État, le capitaine Ibrahim Traoré a signé ce 25 mai 2024, la charte de la transition modifiée. Laquelle charte prévoit la...