spot_img

Niger: Intervention militaire, les États-Unis bloquent-ils la CEDEAO?

Publié le : 

Publié le : 

Au moment où la CEDEAO a ordonné le déploiement de sa force en attente pour, dit-elle , restaurer l’ordre constitutionnel au Niger, les États-Unis nomment un ambassadeur pour aider à régler la crise par voie diplomatique. Que va-t-il se passer?

Par Fred Ido

La CEDEAO va-t-elle finalement intervenir militairement au Niger ?  La question revient sans cesse depuis que les Chefs d’État-major des armées se sont réunis à Accra au Ghana le jeudi 17 août et vendredi 18 août 2023 où l’option de la guerre est plausible.

L’interrogation devient plus préoccupante lorsqu’on sait que les États-Unis depuis le 19 août ont nommé un ambassadeur au Niger pour aider à régler la crise par voie diplomatique.

« L’ambassadeur Kathleen FitzGibbon est arrivé pour diriger notre mission à Niamey. Cela ne reflète aucun changement dans notre position concernant la crise politique au Niger : elle plaidera pour le maintien de l’ordre constitutionnel et pour la libération du président Bazoum» a annoncé la Maison Blanche le Samedi 19 août 2023.

La même source américaine souligne qu’en ‘raison de la crise politique actuelle au Niger, l’ambassadeur FitzGibbon ne présentera pas officiellement ses lettres de créance ».

« Nous restons déterminés à travailler avec nos partenaires africains, notamment la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), pour promouvoir  la sécurité, la stabilité, la gouvernance démocratique et l’état de droit au Sahel » poursuit le communiqué.

Sauf qu’en diplomatie, les sous-entendus ont plus d’importance que le  sens  premier des mots. Tel que dit dans le communiqué, le message est clair et sans équivoque.  Mais allons au-delà.

Selon une source diplomatique de Libreinfo.net, le terme d’ambassadeur utilisé dans le communiqué est inapproprié. FitzGibbon est « leader en chef de la diplomatie américaine »  insiste notre source, qui explique que la  Constitution américaine ne reconnait pas un régime  qui n’est pas démocratiquement élu.

Dans le cas d’espèce, le secrétariat d’État américain va adresser  une note aux autorités actuelles du Niger de la présence de FitzGibbon  sur leur sol en  tant que leader en chef de la diplomatie américaine. L’ambassade des États-Unis au Niger en fera autant. Ce n’est qu’après ces formalités, selon la source de libreinfo.net, que la mission de FitzGibbon va véritablement commencer.

La position des États-Unis s’écarte de celle de la CEDEAO soutenue par la France  d’intervenir militairement pour rétablir l’ordre constitutionnel au Niger. Tous les diplomates américains sont encore en poste au pays du général Tiani et les États-Unis n’ont pas procédé aux rapatriements de ses citoyens. Est-ce que dans ces conditions, l’organisation de la sous région oséra-t-elle agresser le Niger? Tout paraît ambiguë surtout qu’il existe deux bases militaires américaines au Niger.

En tout cas, plus les jours passent, moins les États Unis  sont incisifs pour une intervention militaire de la CEDEAO. La nomination de l’ambassadeur en est une preuve supplémentaire.  « Nous restons concentrés sur la voie diplomatique pour obtenir les résultats que nous voulons, à savoir le retour à l’ordre constitutionnel, et je crois qu’il continue d’exister une marge pour obtenir ce résultat par la diplomatie », a déclaré Antony Blinken le mardi 15 août 2023.

Lors d’un entretien avec le président en exercice de la CEDEAO Ahmed Bola Tinubu  le même 15 août, M. Blinken a souligné « l’importance de maintenir la pression sur le Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP) pour rétablir l’ordre constitutionnel et faire libérer le président Mohamed Bazoum et sa famille.»

Une position diamétralement opposée à celle qu’avait adoptée son pays au lendemain du coup d’État du 26 juillet 2023 au Niger.

En son temps, le chef de la diplomatie américaine, Anthony Blinken avait déclaré que les États-Unis soutiennent  » le leadership et le travail de la CEDEAO pour le  » retour à l’ordre constitutionnel » au Niger.

Aujourd’hui, sa position est autre, ce que la France considère comme de la trahison.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina : Un culte d’action de grâce pour célébrer les 20 ans d’existence de Compassion International

La célébration des 20 ans d’existence de l’ONG Compassion International Burkina a pris fin le 24 février 2024, avec un culte d’action de grâce ...

Dori : la communauté catholique d’Essakane-village victime d’une attaque terroriste

Dans un communiqué en date du dimanche 25 février 2024, le diocèse de Dori (région du Sahel du Burkina) porte à la connaissance de...

CEDEAO : levée des sanctions, Mohamed Bazoum lâché

Mohamed Bazoum résidence surveillée

Ouagadougou: meurtre d’un soldat, le présumé assassin aux arrêts

Dans la nuit du 23 au 24 février 2024 aux environs de 04 heures, la Brigade Ville de Gendarmerie de Sig-Noghin relevant de la...

Transformation de tomate au Burkina : les travaux de construction de l’usine en marche

Le Directeur de cabinet du Président de la Transition, le Capitaine Martha Céleste Anderson Médah, a effectué, le vendredi 23 février 2023, une visite...
spot_img

Autres articles

Burkina : Un culte d’action de grâce pour célébrer les 20 ans d’existence de Compassion International

La célébration des 20 ans d’existence de l’ONG Compassion International Burkina a pris fin le 24 février 2024, avec un culte d’action de grâce ...

Dori : la communauté catholique d’Essakane-village victime d’une attaque terroriste

Dans un communiqué en date du dimanche 25 février 2024, le diocèse de Dori (région du Sahel du Burkina) porte à la connaissance de...

CEDEAO : levée des sanctions, Mohamed Bazoum lâché

Mohamed Bazoum résidence surveillée

Ouagadougou: meurtre d’un soldat, le présumé assassin aux arrêts

Dans la nuit du 23 au 24 février 2024 aux environs de 04 heures, la Brigade Ville de Gendarmerie de Sig-Noghin relevant de la...

Transformation de tomate au Burkina : les travaux de construction de l’usine en marche

Le Directeur de cabinet du Président de la Transition, le Capitaine Martha Céleste Anderson Médah, a effectué, le vendredi 23 février 2023, une visite...