spot_img

Région de l’Est : Le couvre-feu est entré en vigueur ce jeudi soir à 19h

Publié le : 

Publié le : 

Le couvre-feu est entré en vigueur ce jeudi soir dans la région de l’Est. La région de l’Est fait 40 000 km2 et 5 provinces : le Gourma, la Gnagna, la Tapoa, la Kompienga et la Komondjari. Elle couvre environ un sixième du territoire national avec près de 1,5 million d’habitants. C’est l’une des régions les moins denses du Burkina. Aujourd’hui, l’insécurité dans cette région a atteint un seuil inquiétant au point qu’elle fait partie des régions en état d’urgence décrété le 31 décembre 2018. L’insecurité est de plusieurs natures : des attaques terroristes, des attaques contre des symboles de l’état, des enlèvements, des mines anti-personnel, des assassinats ciblés, des braquages etc. L’on se souvient que dans un rapport à la hiérarchie, la correspondance du Directeur régional de la police nationale à l’Est avait fuité. Il avait dépeint un état de sécurité lamentable avec un manque de moyens criard face à des délinquants qui assiégeaient peu à peu la zone.

Ces derniers temps, les forces de défense et de sécurité ont fait des exploits dans cette partie du pays en s’attaquant aux groupes de délinquants qui infestaient la forêt de Pama, kompienbiga etc. Le dernier haut fait des forces de défense et de sécurité date du 19 au mercredi 20 février 2019, une trentaine de terroristes avaient été tués dans des frappes terrestres et aériennes et d’important matériels de guerre récupérés et présentés à la presse.

Malgré tout, la lutte reste longue, les groupes terroristes ont intégré la région depuis longtemps sans être opposés à une résistance. La lutte ne sera pas chose facile au regard de l’étendue de la région. En effet, la région de l’Est a trois frontières internationales : avec le Niger à l’Est, au Sud avec le Bénin et le Togo. Au Nord, cette région côtoie la zone sahélienne.

Le gouverneur de la région de l’Est a instauré un couvre-feu à compter de ce 7 mars au 20 avril 2019 car la région est en proie à plusieurs attaques terroristes depuis des mois. Plusieurs soldats burkinabè, des agents de l’état et des civils ont perdu la vie dans cette partie du pays réputée longtemps être une région criminogène. Cependant, ce n’est pas la première fois qu’un couvre-feu est décrété dans la région de l’est. La question que l’on se pose c’est l’efficacité de cette mesure. Nous pensions que l’état d’urgence suffirait pour restreindre les mouvements suspects des groupes qui endeuillent les populations. Au-delà des mesures prises,  il faut renforcer les moyens des forces de défense et de sécurité et faire un bon déploiement des ressources humaines. Il serait vain de prendre des mesures qui ne s’accompagnent pas de moyens. Un couvre-feu dans une région en état d’urgence ! Doit-on penser que la situation sécuritaire va de mal en pis?

La rédaction

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

LONAB : des travailleurs exigent le départ du directeur général

Plusieurs travailleurs de la Loterie nationale burkinabè (LONAB) sont sortis de leurs bureaux ce 27 mai 2024. Ils exigent, en effet, le départ du...

Burkina : Des citoyens s’expriment sur la prolongation de la transition

Les assises nationales se sont déroulées le 25 mai 2024 à Ouagadougou et ont prolongé la transition dirigée par le Capitaine Ibrahim Traoré de...

Terrorisme : « Djihad ne signifie pas tuer », Yacouba Traoré

Dans le cadre de la sensibilisation des acteurs des médias sur l’extrémisme violent, la Direction générale de la communication et des médias du ministère...

Burkina/Rapports droits humains : «tenir compte du contexte du pays», Me Halidou Ouédraogo

Le président de la Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL), ancien président du Mouvement burkinabè des droits...

Administration du territoire: vers une stratégie de délimitation des entités administratives

Le ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité (MATDS) envisage la délimitation des entités administratives territoriales. Ce projet est porté...
spot_img

Autres articles

Burkina Faso : Sigma Corporation Afrique honore les acteurs clés à travers OPUIS Awards

Ouagadougou, le 25 mai 2024 - Ce samedi s’est tenu à la salle Canal Olympia de Ouaga 2000, un évènement historique au pays des...

LONAB : des travailleurs exigent le départ du directeur général

Plusieurs travailleurs de la Loterie nationale burkinabè (LONAB) sont sortis de leurs bureaux ce 27 mai 2024. Ils exigent, en effet, le départ du...

Ouahigouya : Une journée culturelle du Bloc Bangarin pour promouvoir la paix

Le lundi 27 mai 2024, le Bloc Bangarin, dans la circonscription d’éducation de base de Ouahigouya 2, ville située dans la région Nord du...

Éliminatoires coupe du monde 2026 : Brama Traoré dévoile la liste des Étalons 

Les Étalons affrontent l’Égypte le 6 juin et la Sierra Leone le 10 juin 2024. Pour ces deux matchs, le coach des Étalons, Brama...

Éliminatoires Coupe du monde 2026: La raison de l’absence de Bertrand et de  Issoufou

Le coach des Étalons, Brama Traoré, a dévoilé ce 27 mai 2024 à Ouagadougou, la liste des 23 joueurs sélectionnés. Au nombre de ceux-ci...