Accueil Economie Togo : le géant burkinabè du BTP, EBOMAF obtient deux contrats de 214...

Togo : le géant burkinabè du BTP, EBOMAF obtient deux contrats de 214 milliards en PPP

Sur la base de deux contrats conclus entre la République du Togo et l’Entreprise Bounkoungou Mahamadou et Fils (EBOMAF), cette dernière est en déploiement sur le terrain de l’exécution de ces contrats.

Par La Rédaction

Dans le cadre d’un Partenariat public-privé (PPP), le major burkinabè du BTP a obtenu deux importants contrats auprès de l’Etat togolais pour la réalisation d’infrastructures routières et de drainage des eaux dans le sud du pays. Le premier contrat porte sur la modernisation de la route Lomé-Kpalimé, longue de cent-vingt (120) kilomètres ainsi que l’aménagement des bassins de rétention d’eau de Todman, de Segbé et d’Adidogomé pour un montant cumulé d’environ cent quatre-vingt-quinze (195) milliards F CFA HT/HD. Le second contrat concerne l’aménagement des voiries et réseaux divers (VRD) de la ville de Kpalimé pour un montant de dix-neuf (19) milliards F CFA HT/HD. Pour l’ensemble des deux marchés, c’est un financement global estimé à deux cent quatorze (214) milliards F CFA HT/HD que le gouvernement togolais accorde à EBOMAF.

Aussitôt après la signature de ces contrats, EBOMAF s’est mise en ordre de bataille pour relever le défi de la contribution au développement de la République du Togo. En effet, le déploiement d’impressionnants équipements de dernière génération à Adidogomé et à Attiègou dans les environs de Lomé (capitale du Togo) annonce le démarrage imminent de l’exécution de ces contrats. A terme, EBOMAF livrera au peuple togolais, des infrastructures routières modernes de haute qualité pour des générations.

A tout le moins, la confiance construite sur la base de travaux de qualité irréprochable entre le gouvernement togolais et l’entreprise burkinabé se trouve ainsi consolidée dans l’intérêt des deux partenaires. En effet, EBOMAF s’illustre pertinemment depuis environ dix ans en partenaire majeur aux côtés de la République togolaise dans ses efforts de développement et de modernisation de ses infrastructures. Du reste, après avoir conduit avec brio les chantiers des boulevards du 13-Janvier et Agoè-BKS-Limousine-Adidogomé entre 2011 et 2013 dans la ville de Lomé, EBOMAF a obtenu des contrats de réalisation d’autres ouvrages dans plusieurs localisés dans la partie septentrionale du Togo. Certains des travaux concernés par ces contrats sont actuellement en phase d’achèvement.  Il s’agit du chantier des routes Tandjouaré-Kanté (130 Km) et Borgou-Mandouri (45 Km), celui de Mandouri-Frontière du Bénin (07,5 Km) avec un pont de cent quatre-vingt (180) mètres linéaires sur le fleuve l’Oti et celui du Carrefour Pya-Sarakawa-Kanté (65 Km) avec un pont de cent (100) mètres linéaires sur un grand fleuve.

A noter qu’outre le Togo, EBOMAF est attributaire de plusieurs marchés d’infrastructures sur le continent africain. En effet, elle exécute actuellement des travaux d’infrastructures au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Congo-Brazzaville, à Djibouti, en Guinée-Conakry, en Guinée Equatoriale et au Libéria.

www.libreinfo.net