spot_img
spot_img

Sénégal : la rupture et la transformation commencent par le gouvernement

Publié le : 

Publié le : 

Lors d’un séminaire gouvernemental ouvert le 27 avril 2024, le chef de l’État Sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, a rappelé que la rupture et la transformation systémique en profondeur promises aux populations sénégalaises doivent d’abord commencer par la méthode de travail au sein même de l’exécutif comme dans les rangs du gouvernement. 

Par Nicolas Bazié

«La charité bien ordonnée comme par soi même », a-t-on l’habitude de dire. C’est ce que le président du Sénégal, Bassirou Diomaye Diomaye semble faire dans son pays. 

Le 27 avril, justement, il a rappelé ce principe à son gouvernement. Il déclare : « Il nous faut savoir que les attentes des populations sont grandes et nous leur avons promis la rupture et la transformation systémique en profondeur qui doivent d’abord commencer par la méthode de travail au sein de l’exécutif comme dans les rangs du gouvernement»

C’était à l’ouverture d’un séminaire gouvernemental à Dakar. «J’attends donc de ce séminaire gouvernemental, qu’il vous permette de disposer des connaissances fondamentales et des principaux outils, leviers et normes devant permettre de piloter, diriger, conduire bref, de manager avec efficience et efficacité les départements ministériels qui vous ont été confiés», a dit le président Diomaye. 

Selon nos confrères de Seneweb, le chef de l’État a souligné que « les ministres de la République doivent avoir en bandoulière l’honneur de servir, car étant choisi parmi de nombreux citoyens tous aussi compétents pour mener à bien les missions qui leurs ont été assignées.»

Le président de la République du Sénégal fait noter ceci : « Vous devez donc exercer la plénitude de vos attributions pour garantir le succès de votre mission».

Seneweb ajoute que le président a appelé les membres du gouvernement « à faire preuve de disponibilité à l’endroit de leurs collaborateurs pour un bon partage d’informations et pour une bonne compréhension» et qu’il a relevé qu’un autre pilier fondamental, dans le travail des membres du gouvernement, doit être «l’humilité».

« C’est cet état d’esprit dont les ministres ne doivent jamais se départir et qui doit les conduire à cultiver la réserve et la discrétion de façon permanente. Mais également, les amener à entretenir l’esprit d’équipe et la solidarité au sein du gouvernement, sous la direction du Premier ministre», poursuit le président Diomaye Faye. 

Et de conclure: « Le dernier facteur est la compétence, dont vous devez faire montre après avoir été enrichis par les débats que nous allons avoir durant cette journée intense de travail autour des sujets de l’organisation de l’État, de la bonne gouvernance et du contrôle de l’action publique, notamment». 

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...