Accueil Société Violence en milieu scolaire : les élèves du lycée Zinda outillés en...

Violence en milieu scolaire : les élèves du lycée Zinda outillés en techniques de prévention/ gestion de conflits

WANEP/Burkina Faso : West Africa Network for Peace Bulding, c’est-à-dire, le Réseau Ouest Africain d’édification de la paix, a remis le matériel d’assainissement et des attestations aux élèves du lycée Philippe Zinda Kaboré, après quatre jours de formation sur la prévention des conflits à leur intention. L’objectif, donner aux élèves les rudiments nécessaires pour prendre en charge, la prévention et la gestion pacifique des conflits dans les établissements. C’était le vendredi 11 janvier 2019, à Ouagadougou.

WANEP Burkina Faso est un réseau d’associations de droits Burkinabè qui œuvre pour l’édification et la promotion de la paix, le respect des droits de l’homme et la justice en vue d’un développement durable au Burkina Faso et dans la sous-région. Il veut outiller les élèves en techniques de prévention et de gestion des conflits, afin de réduire les violences à l’école. A cet effet, il a offert du 27 au 30 décembre 2018, un atelier de formation sur la prévention des conflits avec pour thème « Jeunesse et éducation à la paix : rôle des élèves dans la prévention des conflits en milieu scolaire ». Dans une cérémonie au sein de l’établissement, les responsables de la structure ont procédé ce vendredi, à la remise des attestations aux participants, tous des élèves du lycée Philippe Zinda Kaboré, l’un des plus grands et vieux lycées du pays. L’établissement a également reçu du même bienfaiteur, un important lot de matériel de salubrité, composé d’une vingtaine de poubelles, trois brouettes, des pelles, des râteaux, des balais, du savon liquide et des produits antiseptiques pour l’hygiène et l’assainissement dans le lycée.

Motif de satisfaction pour M. Alexis Kyelem, proviseur du lycée Zinda en chemise à gauche, et la présidente de WANEP/Burkina, Maré Hato, tenant le papier au mileu

La recrudescence des violences en milieu scolaire et la question de la paix devenue préoccupante, ont suscité l’organisation de cette formation à l’endroit des élèves, selon Maré Hato, présidente de WANEP. « La question de paix est devenue une préoccupation majeure. Pendant ces quatre jours, les apprenants se sont appropriés les connaissances de l’analyse même du conflit, savoir ce que c’est que le conflit, savoir ce que c’est que la violence, la non-violence, à réclamer ses droits de façon pacifique, de façon non violente. Nous leur avons remis également du matériel de salubrité pour montrer aux enfants, qu’il faut apprendre dans un cadre sain », a-t-elle fait savoir.

Le proviseur, M. Alexis Kyelem, heureux félicite le bienfaiteur « Nous félicitons les organisateurs de cette formation à persévérer dans leurs œuvres. Ce sont des activités qui, de façon permanente doivent pouvoir permettre aux élèves de pouvoir évoluer dans un cadre sain et d’avoir de très bonnes relations entre eux et surtout avec la culture de la paix ».
Le WANEP « a vu le jour dans les années 1990 en réponse aux différentes guerres qui ont ensanglantées la sous-régions. Alors, des acteurs de la société civile se sont réunis pour prendre leur destin en main, au lieu que ce soit chaque fois, l’extérieur qui vienne faire la paix chez nous. Ils se sont dit, qu’il était mieux pour nous-même de développer des mécanismes pour une vie pacifique », a rappelé la patronne de l’organisation, Maré Hato.

Fernand Bouda
Libreinfo.net

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
28 − 3 =