Accueil Interviews exclusives Attaque Gorgadji-Arbinda: «des regroupements d’un nombre important de terroristes étaient signalés». Boureima...

Attaque Gorgadji-Arbinda: «des regroupements d’un nombre important de terroristes étaient signalés». Boureima Werem, Maire d’Arbinda

Attaque Gorgadji Arbinda Maire
Le Maire de Arbinda Boureima Werem

Après l’attaque sur l’axe Gorgadji-Arbinda qui a causé la mort de 65 civils et 15 gendarmes, Libreinfo.net a voulu en savoir davantage avec le maire de la commune d’Arbinda Boureima Werem. Il répond dans un entretien en ligne.

 

Entretien réalisé par Rama Diallo

Libreinfo.net (Li) : comment avez-vous appris l’attaque du convoi ?

Boureima Werem : un responsable des VDP qui était à Arbinda m’a informé que le convoi de l’armée en provenance de Dori a été attaqué. Il m’a demandé de transmettre l’information aux autorités. Je lui ai demandé d’aller en renfort avec ceux qui sont sur place en attendant une intervention quelconque.

Li : Est-ce à dire qu’on ne peut plus rallier Arbinda sans être dans une escorte ?

Boureima Werem : depuis 2019, il est impossible de rallier Arbinda sans escorte.

Li : Combien de corps ont été inhumé à Arbinda ?

Boureima Werem : après l’arrêt des attaques la population s’est mobilisée pour aller chercher les corps. Et 64 corps ont été inhumés à Arbinda.

Li : comment s’est faite la prise en charge des rescapés ?

Boureima Werem: pour la prise en charge des rescapés, l’armée a déployé la logistique pour les évacuer soit à Dori, soit à Ouagadougou. Les blessures légères ont été traitées directement au centre médical de Arbinda.

Li : Est-ce qu’il y avait des signes qui présageaient une telle attaque ?

Boureima Werem : bien sûr, car tout au long de la semaine, des informations nous parvenaient, des regroupements d’un nombre important de terroristes étaient signalés.

Li : Y a-t-il des agents de l’administration publique toujours à Arbinda ?

Boureima Werem : bien sûr, la santé, les services de sécurité comme la mairie fonctionnent, au cours de l’année scolaire 2020-2021, l’école a démarré pour le primaire.

Libreinfo.net : Comment vit la population, arrive-t-elle à cultiver et à faire l’élevage comme avant ?

Boureima Werem: depuis 2019, l’activité agricole ne se pratique plus. Quant à l’élevage sauf quelques personnes hôtes qui détiennent quelques animaux. C’est dire que la population hormis les aides humanitaires (ONG, CONASUR, PAM, UNICEF etc). elle vit des activités aurifères et de l’aide de la part des parents ou des opérateurs économiques de la commune.

Libreinfo.net : les conditions des travaux des VDP se sont-elles améliorées en termes d’équipements, de soins et de prise en charge sociale ?

Boureima Werem : au niveau des VDP leur situation s’est nettement améliorée. Car ils reçoivent l’accompagnement de l’Etat, de la mairie et des operateurs économiques de la commune.

Libreinfo.net: à votre avis est-il nécessaire de négocier avec les groupes armés terroristes ?

Boureima Werem : négocier s’ils sont prêts à désarmer et vivre en harmonie avec la population. Mais pas pour imposer leurs dictats.

Lire aussi: Burkina Faso: 47 morts dans une attaque terroriste sur l’axe Gorgadji-Arbinda (région du Sahel)

www.libreinfo.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
27 − 5 =