spot_img

Burkina : budget de l’État exercice 2024, « la part allouée à la défense et à la sécurité est de 29,49% », Dr Aboubacar Nacanabo

Publié le : 

Publié le : 

Les membres de l’Assemblée législative de transition (ALT) étaient en session le vendredi 15 décembre 2023. Ils ont examiné et adopté le projet de loi de finance pour l’exécution du budget de l’Etat exercice 2024.   

Par Issoufou Ouedraogo

Le Budget de l’Etat exercice 2024, se chiffre à 2.982,1 milliards FCFA en recettes et à 3.657,6 milliards FCFA en dépenses, dégageant ainsi un solde budgétaire global de -675,5 milliards FCFA correspondant à -4,6% du Produit intérieur brut (PIB) nominal.

C’est ce budget qui a reçu l’aval de l’ALT à l’unanimité des 70 votants. Pour son président, Dr Ousmane Bougouma, le budget est audacieux « parce que nous venons de franchir la barre symbolique de 3 000 milliards de F CFA. C’est un budget d’engagement et d’espoir » a-t-il fait savoir.

Il dit entendre par engagement la lutte contre le terrorisme et par l’espoir le fait que l’agriculture et la santé constituent des priorités dans le budget.

Par ailleurs, Dr Aboubakar Nacanabo, ministre en charge de l’Économie a précisé que la gestion budgétaire  va permettre de faire face aux charges de fonctionnement de l’administration, d’investir pour le développement économique et social et d’assurer la politique sociale du gouvernement dans un contexte de rareté de ressources.

Selon lui, « ce défi devient encore énorme dans notre contexte, car il faut faire face aux besoins d’accompagnement des forces de défense et de sécurité (FDS) dans la lutte contre les groupes terroristes ».

L’accompagnement des FDS, poursuit-il, doit se faire tout en préservant les acquis sociaux (santé, éducation, agriculture).

Et « c’est l’exercice difficile que nous avons fait dans le cadre du présent projet de loi de finances », dit-il.

Le président de l’ALT profitant de l’occasion a rappelé au gouvernement que « les sacrifices consentis par les populations ont un prix, celui de la sécurité et la paix.»

Il a invité l’Éxécutif à la bonne gouvernance et la transparence afin qu’en 2024 le peuple puisse voir le bout du tunnel.

Surtout que « la part du budget de l’Etat alloués aux secteurs de la défense et de la sécurité est passée de 12,49% en 2016 à 20,27% en 2022 puis à 28,42% en 2023 pour se situer à 29,49% en 2024 , soit 960 milliards de francs CFA», a informé le ministre en charge de l’Economie, Dr Aboubakar Nacanabo.

Lui qui a d’ailleurs indiqué qu’en dépit des efforts consentis par le gouvernement dans le secteur de la défense, de la sécurité et de l’action humanitaire, une attention particulière a été accordée aux secteurs sociaux.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...
spot_img

Autres articles

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...