spot_img

Burkina : l’association ARCAN de Ouahigouya dresse un bilan satisfaisant du projet l’ « Ecole de la paix »

Publié le : 

Publié le : 

L’Association pour la Relance Culturelle et Artistique Nouvelle en collaboration avec le laboratoire citoyenneté a organisé un atelier bilan, dans le cadre de l’exécution du projet « Ecole de la paix », le 28 décembre 2023 à Ouahigouya, chef-lieu de la région du Nord. L’objectif est de capitaliser les acquis du projet, d’en tirer les leçons afin de jeter les bases pour des activités futures.

Par Zakiss Ouédraogo, correspondant dans le Yatenga

C’est dans le souci de participer au renforcement de la résilience des jeunes, en particulier les scolaires, face à l’extrémisme violent par la promotion de la culture de la paix, que l’association ARCAN a initié l’approche « Ecole de la paix » avec l’appui du laboratoire citoyenneté.

Cet engagement a permis aux jeunes de réaliser un parcours de «Forma Action», alliant ateliers de renforcement de capacités et exécutions d’actions citoyennes.

Selon le président de l’association, Rakiswendé Germain Ouédraogo, ce projet a démarré en 2017 dans le cadre du programme DEPAC II et de la coopération Suisse. Il s’est agi, a-t-il rappelé, de mettre en place des cellules types d’école de la paix dans les établissements scolaires de la commune de Ouahigouya et de Titao.

Le président de l’association, Rakiswendé Germain Ouédraogo
Le président de l’association, Rakiswendé Germain Ouédraogo

Ainsi, «l’école de la paix a permis de renforcer les capacités des élèves en civisme et leur a donné des rudiments pour comprendre et rehausser leur niveau en civisme et citoyenneté», a expliqué le président Ouédraogo.

De plus, «nous avons fait des ateliers de formations avec ces jeunes-là sur l’extrémisme violent pour qu’ils se familiarisent avec un certain nombre de concepts tels que les conflits et comprendre un peu leur nomenclature» a-t-il fait remarquer.

Dans cette perspective, il a informé que 30 jeunes ont été formés et sont aujourd’hui des ambassadeurs de la paix. Des jeunes, qui, a-t-il dit, ont aussi renforcé leurs capacités en leadership communautaire et en défense des positions qui sont justes.

Rakiswendé Germain Ouédraogo a, par ailleurs fait savoir, qu’en termes de gouvernance locale, ces jeunes ont également renforcé leurs capacités.

«Durant les années du projet, ils ont mené des activités dans les établissements, ce qui leur a permis d’avoir des produits littéraires, artistiques et culturels», a renchéri le président de l’association ARCAN.

Un bilan satisfaisant

« Nous avons pensé qu’il était nécessaire de faire le bilan pour voir ce que nous avons réalisé et c’est la vision de cet atelier qui se tient aujourd’hui ( le 28 décembre 2023: ndlr) qui nous a permis de faire une évaluation commanditée et expliquée par un expert », selon la déclaration faite par le président.

Les participants au cours de l'atelier
Les participants au cours de l’atelier

Ainsi, « les résultats de cette évaluation nous ont permis de voir les acquis de l’expérience que nous venons de terminer et comment pouvons-nous tirer des leçons et nous projeter pour l’avenir en tenant compte du contexte dans lequel nous vivons» a-t-il affirmé.

Au total, a-t-il retenu, sur la vie du projet, «nous avons touché 3O établissements secondaires à Ouahigouya et à Titao. Et, plus de 600 élèves ont participé aux actions de ce projet ».

De quoi donner au président de l’association ARCAN des motifs de satisfaction qu’il exprime en ces termes : «Nous sommes fiers de la contribution, non seulement des élèves qui ont fait un parcours exceptionnel mais aussi du corps enseignant».

Occasion pour lui de saluer tous ces enseignants notamment les animateurs de la vie scolaire dans les différents établissements qui ont accompagné,selon lui, la mise en place et l’animation des Ecoles de la paix ainsi que les services techniques et le partenaire laboratoire citoyennetés.

©Photo de famille
©Photo de famille

Célestine Ouédraogo, jeune ambassadrice de la paix déclare: «Par le biais de ce projet, nous avons appris les différents types de conflits, leurs provenances, leurs conséquences et comment les solutionner. ». Désormais, a-t-elle poursuivi, «nous allons mener des actions fortes pour renforcer le vivre-ensemble.»

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina/Justice: le procès Adama Siguiré reprend ce lundi matin au TGI Ouaga I

Le procès CGT-B contre l'écrivain Adama Siguiré pour diffamation reprend ce 4 mars 2024 au Tribunal de grande instance Ouaga I. Par Nicolas Bazié À l'audience...

Tribune: Pourquoi donner de l’argent public aux partis politiques ?

Ceci est une tribune de Bahan Cheick sur la subvention des partis politiques. Un parti politique est un regroupement de personnes partageant les mêmes rêves,...

Épanouissement des jeunes : compassion international lance la compétition « Mon Talent »

Le samedi 2 mars 2024 sur le terrain de la commune rurale de Saaba, l’ONG compassion international et ses partenaires ont procédé au lancement...

Athlétisme : Hugues Fabrice Zango de nouveau champion du monde

L'athlète burkinabè Hugues Fabrice Zango a été couronné de nouveau, champion du monde à Glasgow en Ecosse au championnat mondial d'athlétisme en salle, le...

Ouahigouya : supposé massacre de 170 personnes, le procureur ouvre une enquête

Le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance (TGI) de Ouahigouya, chef-lieu de la région du Nord du Burkina Faso, dit diligenter...
spot_img

Autres articles

Burkina/Justice: le procès Adama Siguiré reprend ce lundi matin au TGI Ouaga I

Le procès CGT-B contre l'écrivain Adama Siguiré pour diffamation reprend ce 4 mars 2024 au Tribunal de grande instance Ouaga I. Par Nicolas Bazié À l'audience...

Tribune: Pourquoi donner de l’argent public aux partis politiques ?

Ceci est une tribune de Bahan Cheick sur la subvention des partis politiques. Un parti politique est un regroupement de personnes partageant les mêmes rêves,...

Épanouissement des jeunes : compassion international lance la compétition « Mon Talent »

Le samedi 2 mars 2024 sur le terrain de la commune rurale de Saaba, l’ONG compassion international et ses partenaires ont procédé au lancement...

Athlétisme : Hugues Fabrice Zango de nouveau champion du monde

L'athlète burkinabè Hugues Fabrice Zango a été couronné de nouveau, champion du monde à Glasgow en Ecosse au championnat mondial d'athlétisme en salle, le...

Ouahigouya : supposé massacre de 170 personnes, le procureur ouvre une enquête

Le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance (TGI) de Ouahigouya, chef-lieu de la région du Nord du Burkina Faso, dit diligenter...