spot_img

CAN Ambiance : les populations de Tougan au Burkina ne sont pas dans la ferveur

Publié le : 

Publié le : 

Les habitants de Tougan, dans la province du Sourou, au Burkina, n’ont pas la tête à la Coupe d’Afrique des Nations 2023 qui se joue en Côte d’Ivoire. Ce qui les préoccupe, c’est le retour de la paix dans cette zone à fort défi sécuritaire. Constat fait par libreinfo.net le 11 janvier 2024

Par Brice Alex, Correspondant dans le Sourou

En raison de l’insécurité, les habitants de Tougan ne sont pas dans la ferveur de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). De plus, l’absence du signal de la Télévision numérique terrestre ( TNT) les prive de tout programme télévisuel.

Selon Ousmane Zerbo, résident au secteur 2 de Tougan: « c’est vraiment compliqué, surtout avec la situation actuelle. Ce n’est pas sûr que l’on pourra se concentrer sur les matches. Cela fait plus d’un an que le signal de la TNT est coupé ici. »

Les vidéos clubs et autres espaces qui drainaient auparavant du monde lors des compétitions de football, sont vides de nuit, du moins à partir de 20 h.

Ces endroits connaissent d’ailleurs une faible affluence dans la journée. Car, « les gens ont peur de venir suivre les matches ici à cause de la situation d’insécurité. Ce n’est plus comme avant. Les gens ne viennent pas nombreux. Même si quelques personnes viennent, c’est pour les matches de la journée. A partir de 20 h, vous ne verrez plus personne ici pour suivre un match», nous dit Boureima Koussoubé, responsable de vidéo club au secteur 1 de la ville.

Dramane Kaboré, lui, estime que l’effervescence de la CAN n’est pas une réalité à Tougan du fait du climat sécuritaire difficile qui perdure : « En toute sincérité, ce sont par les réseaux sociaux que je vois qu’on parle de la CAN ; dire que j’ai la tête à la CAN, c’est vraiment mentir vu le climat sécuritaire actuel dans la province. »

Toutefois, il espère que « cette CAN va nous apporter un peu de gaieté si nos Étalons font une participation remarquable en Côte d’Ivoire. Chaque victoire de notre équipe nationale nous permettra d’oublier un peu ces moments difficiles que nous vivons ici et de partager la joie avec tous les Burkinabè.»

Cette opinion est également partagée par Yahiya Sawadogo, domicilié au secteur 4 : «Je n’ai pas la tête à la CAN comme les autres années à cause des difficultés liées à l’insécurité. Mais, on essaie de faire avec. C’est la sécurité qui prime. Mais nous espérons que les Étalons vont nous redonner du sourire à travers leurs prestations. Tout compte fait, le football est un facteur de cohésion sociale».

Nonobstant ces inquiétudes, les habitants de Tougan émettent le vœu de voir les représentants burkinabè aller le plus loin possible dans cette compétition pour réconforter un tant soit peu la population meurtrie.

C’est le cas de Moumouni Sawadogo qui dit ceci : «Nous espérons fermement que les Étalons nous relèveront la tête par les efforts qu’ils vont déployer».

Et Boureima Ouédraogo de renchérir : «C’est une CAN qui va ramener la joie et le courage au peuple. Et nous voulons que notre équipe ramène la coupe au pays.»

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Portrait : entre volonté et combativité, Yvonne Nana, la peintre de Ziniaré s’impose

De plus en plus au Burkina, des filles exercent le métier de la peinture, autrefois réservé aux hommes. C’est le cas d’Yvonne Nana rencontrée...

Burkina/Justice: le procès Adama Siguiré reprend ce lundi matin au TGI Ouaga I

Le procès CGT-B contre l'écrivain Adama Siguiré pour diffamation reprend ce 4 mars 2024 au Tribunal de grande instance Ouaga I. Par Nicolas Bazié À l'audience...

Tribune: Pourquoi donner de l’argent public aux partis politiques ?

Ceci est une tribune de Bahan Cheick sur la subvention des partis politiques. Un parti politique est un regroupement de personnes partageant les mêmes rêves,...

Épanouissement des jeunes : compassion international lance la compétition « Mon Talent »

Le samedi 2 mars 2024 sur le terrain de la commune rurale de Saaba, l’ONG compassion international et ses partenaires ont procédé au lancement...

Athlétisme : Hugues Fabrice Zango de nouveau champion du monde

L'athlète burkinabè Hugues Fabrice Zango a été couronné de nouveau, champion du monde à Glasgow en Ecosse au championnat mondial d'athlétisme en salle, le...
spot_img

Autres articles

Portrait : entre volonté et combativité, Yvonne Nana, la peintre de Ziniaré s’impose

De plus en plus au Burkina, des filles exercent le métier de la peinture, autrefois réservé aux hommes. C’est le cas d’Yvonne Nana rencontrée...

Burkina/Justice: le procès Adama Siguiré reprend ce lundi matin au TGI Ouaga I

Le procès CGT-B contre l'écrivain Adama Siguiré pour diffamation reprend ce 4 mars 2024 au Tribunal de grande instance Ouaga I. Par Nicolas Bazié À l'audience...

Tribune: Pourquoi donner de l’argent public aux partis politiques ?

Ceci est une tribune de Bahan Cheick sur la subvention des partis politiques. Un parti politique est un regroupement de personnes partageant les mêmes rêves,...

Épanouissement des jeunes : compassion international lance la compétition « Mon Talent »

Le samedi 2 mars 2024 sur le terrain de la commune rurale de Saaba, l’ONG compassion international et ses partenaires ont procédé au lancement...

Athlétisme : Hugues Fabrice Zango de nouveau champion du monde

L'athlète burkinabè Hugues Fabrice Zango a été couronné de nouveau, champion du monde à Glasgow en Ecosse au championnat mondial d'athlétisme en salle, le...