Home Société Bobo Dioulasso: arrestation du commissaire central de police Karim Dao, retour sur...

Bobo Dioulasso: arrestation du commissaire central de police Karim Dao, retour sur le film des évènements

0
Commissaire Karim Dao
Karim Dao, Commissaire central de police de la ville de Bobo Dioulasso.

Le Commissaire central de police de la ville de Bobo Dioulasso, Karim Dao a été placé sous mandat de dépôt le jeudi 3 mars 2022 à la maison d’arrêt et de correction de Bobo Dioulasso (MACB). Cela intervient juste après qu’il ait été convoqué en justice à nouveau par le procureur du Faso Roger Zougrana.

Par Nicolas Bazié

C’est un fait surprenant, le commissaire central de Police de Bobo-Dioulasso, Karim Dao, a été placé sous mandat de dépôt le 3 mars 2022. Il est poursuivi pour deux infractions selon une source judiciaire à Libreinfo.net. M.Dao est épinglé pour conflit d’intérêts et abus de fonction.

Pour le conflit d’intérêt, il s’agit de « gestion partisane des dossiers des délinquants avec lesquels, il a noué l’amitié et les favorise donc au mépris des victimes ».

Pour la dernière infraction, c’est-à-dire, l’abus de fonction, elle concerne les actes du commissaire Dao dans l’exercice de ses fonctions. Pour notre source, l’accusé aurait « posé des actes en violation des lois ». Notre interlocuteur n’a pas souhaité commenter les peines qui pourraient être retenues contre lui.

Ce n’est pas la première fois que le Commissaire Karim Dao est convoqué en Justice par le Procureur du Faso, près le Tribunal de grande instance de Bobo Dioulasso, Roger Zoungrana.

Le 18 février 2022, il a reçu une convocation de la justice pour affaire le concernant. Et c’est le 22 février qu’il est allé répondre. Il avait été décidé qu’après son audition, il serait placé sous mandat de dépôt.

Cependant, les choses ne se sont pas passées comme prévu parce que, le commissaire Karim Dao s’est fait exfiltré par des policiers qui l’accompagnaient. « Il est venu répondre à la convocation avec trois pickups pleins de policiers cagoulés conduits par deux commissaires d’arrondissements », a témoigné une source à Libreinfo.net.

Notre source continue en indiquant que : « Lorsqu’il lui a été notifié des infractions pour lesquelles il est poursuivi et son droit de se faire assister d’un avocat, il a simulé un appel téléphonique comme pour joindre son avocat. Il en a profité pour sortir dans la cours du palais, avant de se jeter dans un des pickups et s’en fuir. C’est ce qu’on appelle évasion, une infraction ». « La Garde de sécurité pénitentiaire qui a voulu faire des tirs de sommation et éventuellement tirer, s’est retenue», a-t-il ajouté.

L’affaire a fait le tour de la toile. Après donc ce film, une délégation de la hiérarchie policière conduite par le directeur général adjoint de la police nationale, Oumarou Songné, a fait le déplacement à Bobo le 26 février 2022, pour s’imprégner du dossier.

La délégation a rencontré les autorités impliquées dans la gestion du dossier pour des pourparlers et présenter les excuses suite aux désagréments survenus lors de la première audition du Commissaire Central de police de Bobo Dioulasso, Karim Dao.

A l’issue de la rencontre, le directeur général adjoint de la Police nationale se serait rendue à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo (MACB), pour présenter des excuses aux responsables de la garde de sécurité pénitentiaire.

Malgré cet incident, la procédure judiciaire a suivi son cours normal, et a abouti à une deuxième convocation du commissaire Karim Dao en justice, par le procureur du Faso Roger Zoungrana, le 3 mars 2022. Cette fois-ci, monsieur Dao n’est pas retourné chez lui, car ayant été placé enfin sous mandat de dépôt.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 ⁄ 10 =