Accueil A la une Grande chancellerie des ordres burkinabè : à la découverte des différentes distinctions...

Grande chancellerie des ordres burkinabè : à la découverte des différentes distinctions honorifiques

Burkina Faso,l'Ordre de l'Etalon, la plus haute distinction-libreinfo.net

A l’occasion de la célébration de la fête du 11 décembre, la nation récompense les citoyens qui se sont illustrés dans leur domaine d’activité. Mais nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les différentes appellations et n’arrivent pas à discerner les différents grades et médailles décernées aux récipiendaires. Pour permettre aux citoyens de comprendre les différentes questions qui régissent la décoration, la grande chancellerie des ordres burkinabè avait ouvert ses portes au public du 13 au 16 octobre 2020. Lors de notre visite guidée le 15 octobre, nous nous sommes intéressé aux questions liées à la décoration au Burkina Faso.  Des éclaircissements avec Adama Kaboré, archiviste et Laurent Bama, agent à la direction de la règlementation et de la programmation des décorations de la Grande chancellerie des ordres burkinabè.

Par Etienne Doly, stagiaire

Les distinctions honorifiques burkinabè sont regroupées en trois grandes rubriques à savoir les Ordres nationaux, les Ordres spécifiques et les médailles.

Dans l’Ordre national, on distingue l’Ordre de l’Etalon et l’Ordre du mérite burkinabè. L’ordre de l’Etalon est la distinction honorifique la plus élevée au Burkina. Il récompense le mérite personnel et les services éminents, civils ou militaires rendus à la nation.

L’Ordre de l’Etalon se compose de trois grades et deux dignités. Dans l’ordre croissant en ce qui concerne les grades, on a entre autres, chevalier, officier et commandeur. Pour les dignités on a de manière croissante grand officier et grand-croix.

A lire Grande chancellerie des ordres burkinabè : Six militaires et un civil ont dirigé l’institution depuis sa création

‘’Pour la première décoration qu’est le Chevalier, on dit que la personne est nommée Chevalier. Si elle passe du chevalier à officier, on dit que la personne est promue officier. On est aussi promu au grade de commandeur. Concernant les dignitaires, l’appellation qui sied c’est l’élévation. On dit que le distingué a été élevé à la dignité de grand officier ou de grand-croix de l’Etalon’’ ont expliqué nos guides, Adama Kaboré et Laurent Bama.

L’Ordre du mérite burkinabè comprend également trois grades dont chevalier, officier et commandeur. Les appellations sont les même que dans l’ordre de l’Etalon. On parle de nomination pour le chevalier et de promotion pour le grade d’officier et de commandeur. On a deux dignités : Grand-officier et Grand-croix. Il récompense toute personne physique ou morale qui serait distingués par son dévouement, sa valeur professionnelle, la durée et la qualité de ses services.

La deuxième rubrique sont les ordres spécifiques. Selon nos guides, les ordres spécifiques sont généralement ce qui parvient dans les ministères. On a entre autres, l’Ordre du mérite du développement rural avec agrafes, agriculture, artisanat, élevage, environnement…, l’ordre des palmes académiques réservé pour l’éducation nationale, l’enseignement supérieur et la recherche scientifique. On a aussi L’ordre du mérite de la jeunesse et des sports pour les ministères de la jeunesse et celui des sports. L’ordre du mérite des arts, des lettres et de la communication… Cette rubrique comporte trois grades dont le grade de chevalier, officier et celui de commandeur. Il n’y a pas de dignitaires.

La troisième et dernière rubrique sont les Médailles. Elles sont généralement attribuées aux militaires et paramilitaires. Mais de manière exceptionnelle, un civil peut en être bénéficié. Par exemple un citoyen qui sauve quelqu’un de la noyade, peut bénéficier de la médaille d’honneur des sapeurs-pompiers, indiquent nos guides. On y distingue la médaille militaire décernée aux militaires non officiers ; médaille d’honneur (militaires officiers), celle des sapeur-pompiers, des douanes, de la police, des eaux et forêts. On a aussi la médaille commémorative, celle de la sécurité pénitentiaire et la médaille d’honneur des collectivités locales (pour agents des collectivités locales et de la police municipale).

Les conditions d’avancement 

Toute distinction honorifique commence par le grade de Chevalier. C’est le tout premier grade auquel sont proposés les distingués. Pour être promu à un grade supérieur, il faut franchir des étapes.

Pour être promu au grade d’Officier, il faut compter cinq ans dans celui de chevalier. Pour passer d’Officier au Commandeur, il faut totaliser aussi cinq ans dans le grade d’officier.  Pour être élevé à la dignité de grand officier, le distingué doit passer quatre ans dans le grade de commandeur. Pour être élevé à la dignité de Grand-Croix, le dignitaire doit passer trois ans dans celle de Grand officier.

Selon nos guides, tous les chefs d’Etat sont élevés à la dignité de Grand-croix de l’Ordre de l’Etalon même si la personne n’avait jamais été décorée, parce que Président du Faso est le grand maître des ordres burkinabè.  

www.libreinfo.net