Accueil Santé Lutte contre le Coronavirus : le plan de riposte est de 11...

Lutte contre le Coronavirus : le plan de riposte est de 11 milliards fcfa, et celui d’urgence de plus de 4 milliards

Le porte parole du gouvernement,Remis Fulgance Dandjinou,le premier ministre Christophe Dabire et les partenaires techniques et financiers à,la primature
Le porte parole du gouvernement,Remis Fulgance Dandjinou,le premier ministre Christophe Dabire et les partenaires techniques et financiers à,la primature

Dans la lutte contre le coronavirus, le premier ministre burkinabè, Christophe  Dabiré, a présidé la première session du Comité national de gestion de l’épidémie de Covid-19 (CNGEC_Covid-19). Les travaux en présence des partenaires techniques et financiers (PTF), ont porté sur la situation du covid-19 au Burkina Faso, l’examen du plan de riposte, le dispositif de lutte et de prise en charge sur l’ensemble du pays. Le CNGEC_Covid-19 a, à la fin des travaux, exprimé sa satisfaction aux responsables coutumiers et religieux pour leur accompagnement dans la sensibilisation des populations au respect des mesures visant à endiguer la propagation du Covid-19.

Par Siébou Kansié

A l’issue des travaux qui ont duré près de trois heures, le comité national de gestion de l’épidémie de Covid-19 par le biais du porte-parole du gouvernement, Remis Fulgence Dandjinou, a exhorté les populations au strict respect des principes de précautions édictées par le ministère de la santé.En saluant la contribution des partenaires techniques et financiers dans la mise en œuvre du plan de riposte à l’épidémie, le ministre Dandjinou a annoncé le budget du plan de riposte qui s’élève à plus de 11 milliards de FCFA, et de celui d’urgence qui s’évalue à plus de 4 milliards.

A lire aussi:lutte-contre-le-coronavirus-imperieuse-necessite-de-surmonter-la-gueguerre-entre-le-gouvernement-et-le-monde-syndical/

Sur la question de l’État qui semble resté muet face à la question de la fermeture des lieux de culte, Remis Fulgence Dandjinou a confié que cette préoccupation a été la tâche du ministère de la santé qui, dès le départ, a collaboré étroitement avec les différentes faitières au niveau du monde religieux. C’est ce travail,selon le porte-parole du gouvernement, qui « a abouti à la responsabilisation des acteurs, et la communauté chrétienne catholique à annoncer la fermeture des lieux de culte.  Nous attendons effectivement que les autres faitières puissent réagir afin justement d’expliquer à leurs coreligionnaires, l’intérêt d’un certain nombre de mesures à prendre. », a-t-il ajouté

Au regard de l’évolution de la pandémie, le comité selon M.Dandjinou, a fait des propositions complémentaires pour interrompre la chaîne de transmission communautaire. Il a exprimé sa reconnaissance à l’ensemble du corps médical pour l’engagement et l’abnégation dans la lutte contre la pandémie covid-19. Il a également dit sa satisfaction à l’ensemble des acteurs impliqués dans la lutte contre la pandémie et les encourage à maintenir cette dynamique.

A lire aussi:coronavirus-au-burkina-houndela-deuxieme-ville-touchee-par-le-covid-19-apres-ouagadougou/

Les points qui ont été examinés au cours de cette séance de travail avec le premier ministre Christophe Dabiré sont entre autres, l’état de mise en œuvre des structures en charge de la gestion de l’épidémie de Covid-19 ; le rapport sur la mise en place du plan de riposte ; le plan de communication ; la situation de mobilisation des fonds pour le financement du plan de riposte ; la prise en charge des cas suspects et positifs.

Le plan de riposte qui doit diligemment être mis en exécution concerne entre autres, la dynamisation des structures du centre opérationnel de réponse d’urgence sanitaire(CORUS) ; l’intensification de la communication pour la prévention avec l’implication forte des leaders et des responsables religieux, coutumiers et associatifs.

www.libreinfo.net