spot_img
spot_img

Burkina Faso : Les restes de Thomas Sankara réinhumés sur le lieu de son assassinat 

Publié le : 

Publié le : 

Les restes du capitaine Thomas Sankara et de ses douze compagnons ont été ré-inhumés au Conseil de l’Entente à Ouagadougou. C’était en présence du Premier ministre M. Apollinaire Kyelem, du ministre de la Communication, M. Jean-Emmanuel Ouédraogo et du président de l’Assemblée Législative de Transition, le Dr Ousmane Bougouma.

Par Elza Nongana

Comme annoncée, les restes du président Thomas Sankara et de ses douze compagnons reposent désormais dans l’enceinte du Conseil de l’Entente de Ouagadougou érigé en Mémorial Thomas Sankara. C’est sur ce même lieu qu’ils ont été tués le 15 octobre 1987.

réinhumation restes Thomas Sankara
Le premier ministre Apollinaire Kyelem assis au milieu

Les victimes ont rejoint à nouveau la terre, et ce dans la sobriété, 36 ans après leur assassinat.

A l’enterrement des restes du père de la révolution burkinabè, le capitaine Thomas Sankara et de ses compagnons, seulement quelques membres des familles des victimes ont pris part à la cérémonie à titre individuel. C’est le cas, par exemple de M. Valentin Sankara, l’un des frères de Thomas Sankara.

réinhumation restes Thomas Sankara
Quelques membres de la famille Sankara

On a ainsi noté l’absence effective de certains proches des victimes, comme annoncée du reste depuis plusieurs jours.

Il s’agit de la famille du capitaine Thomas Sankara (Mariam Sankara, la veuve et les deux enfants orphelins), de Céline Bamouni, la fille de Paulin Babou Bamouni, de Aïda Kiemdé, fille de Frédéric Kiemdé.

En effet, le 22 février 2023, les familles des ayants droits avaient indiqué qu’elles n’allaient pas assister aux obsèques.
Elles avaient dénoncé, devant la presse, l’organisation de cette cérémonie ainsi que le choix du lieu.

La ré-inhumation des restes du capitaine Thomas Sankara et de ses douze compagnons a fait l’objet de discorde entre le gouvernement et les familles.

Les deux parties ne sont pas arrivées à trouver un consensus sur le lieu et la date. Pour les familles, les restes devraient être ré-inhumés ailleurs et non au Conseil de l’Entente.

La famille Sankara, quant à elle, avait demandé un délai de trois (3) mois au gouvernement afin de réunir tous les membres pour la cérémonie et proposer un autre lieu. Une demande qui n’a pas été approuvée.

Le 27 janvier 2023, la famille Sankara marquait son souhait de voir les restes du capitaine Thomas Sankara ré-inhumés dans un autre lieu.

Le 16 février 2023, la famille a demandé la grâce présidentielle pour que les restes du Président Thomas Sankara ne soient pas ré-inhumés au Conseil de l’Entente.

Le gouvernement burkinabè, dans un communiqué en date du 3 février 2023, à son tour, déclarait avoir un avis favorable des responsables coutumiers pour le lieu et la date déjà choisis.

Suite à ce communiqué, la famille Sankara, le 5 février 2023, avait indiqué qu’elle ne participerait pas à l’organisation des cérémonies et ne serait pas présente aux réinhumations.

C’est enfin un communiqué du 17 février 2023 du gouvernement qui est venu mettre fin aux discussions indiquant que la ré-inhumation des victimes du 15 octobre 1987 se fera ce 23 février au Conseil de l’Entente. Ce qui a été fait.

Lire aussi: Burkina Faso : les restes de Sankara et ses compagnons seront réinhumés le 23 février au Mémorial Thomas Sankara

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Médias: BF1 annonce l’arrêt de «7 infos» et «Presse Écho» pour des vacances

La chaîne de télévision privée burkinabè BF 1 a annoncé ce dimanche 23 juin l’arrêt de deux émissions phares pour des raisons de «vacances». Par...

SONABEL : suspension temporaire de la fourniture de l’électricité le 22 juin

Travaux d'entretien et de raccordement de nouveaux postes La SONABEL informe les abonnés du Centre Régional de Consommation de Ouagadougou qu'elle entreprendra des travaux d'entretien...

Burkina: Djourmité Nestor Noufé nommé Directeur général du Programme national de volontariat

Djourmité Nestor Noufé a été nommé jeudi en conseil des ministres, Directeur général du Programme national de volontariat au Burkina Faso (PNVB). Il a...

Burkina/Média: l’émission 7 infos de la télé BF1 suspendue pour 2 semaines

Au Burkina Faso, le Conseil supérieur de la communication (CSC) aurait suspendu l'émission 7 Infos de la télévision privée BF1 pour une durée de...

L’Evènement «rejette et refuse » sa suspension par le CSC

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) a suspendu le bimensuel d'enquête L'Evènement le 19 juin 2024 selon une note rendue publique ce jeudi...
spot_img

Autres articles

Médias: BF1 annonce l’arrêt de «7 infos» et «Presse Écho» pour des vacances

La chaîne de télévision privée burkinabè BF 1 a annoncé ce dimanche 23 juin l’arrêt de deux émissions phares pour des raisons de «vacances». Par...

Route Tougan-Toma : Et de deux pour l’opération de  nettoyage !

La population de Tougan, dans la région de la Boucle du Mouhoun, a effectué, ce samedi 22 juin 2024, des travaux de déblayage sur...

Unique & One School : Un lycée moderne destiné à la formation des leaders de demain

L’établissement Unique & One School, fonctionnel depuis la rentrée scolaire 2022-2023 et situé dans la commune de Saaba, s’est ouvert au grand public, ce...

Journée nationale de l’arbre 2024 : Plus de 2000 plants mis en terre à Bobo-Dioulasso

Le Premier ministre Apollinaire Joachimson Kyélem, a procédé, ce samedi 22 juin 2024 à Dinderesso non loin de Bobo-Dioulasso, au lancement officiel de la...

Burkina/Football : bientôt un siège pour la Fédération

La Fédération burkinabè de football (FBF) a procédé, ce 22 juin 2024 à Ouagadougou, à la pose de la première pierre de son siège.  Par...