spot_img
spot_img

Alliance des États du Sahel : la Türkiye se positionne en partenaire de choix

Publié le : 

Publié le : 

La Türkiye renforce de plus en plus ses relations avec les pays de l’Alliance des États du Sahel (AES) après le retrait en cascade de la France. Depuis le 1er février 2024, le Premier ministre nigérien séjourne à Ankara où des sujets importants sont sur la table des échanges avec Recep Tayyip Erdoğan, le président turque.

Par Daouda Kiekieta

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont décidé de diversifier leurs partenaires dans les secteurs de développement et de lutte contre le terrorisme qui endeuille leurs pays.

Ainsi, la Türkiye est devenue un partenaire stratégique des pays de l’Alliance des États du Sahel (AES).

Le Premier ministre nigérien, Lamine Zeine séjourne en Türkiye du 1er au 3 février 2024 à l’invitation du président turque Recep Tayyip Erdogan.

Les deux personnalités ont discuté entre autres des relations politiques et économiques entre Ankara et Niamey, de la lutte contre le terrorisme et des questions régionales et internationales.

Le président turque Erdogan a exprimé « le soutien de la Türkiye aux mesures prises par le Niger pour renforcer son indépendance politique, militaire et économique », souligne un communiqué de la Présidence turque.

« La Türkiye s’oppose et continuera de s’opposer aux interventions militaires étrangères visant le peuple nigérien », avait insisté le dirigeant turc.

Dans la même optique, le président de la Transition du Mali, le Colonel Assimi Goïta, a reçu, le 30 janvier 2024, le vice-ministre turc des Affaires étrangères chargé des relations avec l’Afrique et le Moyen-Orient, Ahmet Yıldız.

Les discussions avaient notamment porté sur la situation sécuritaire du Mali et la création de l’Alliance des États du Sahel (AES).

Dans le domaine de la sécurité, le diplomate turc avait félicité le Président Goïta pour les récents résultats obtenus sur le terrain.

Concernant l’AES, l’émissaire du président turc dit être « suffisamment informé sur l’évolution et les motivations qui soutiennent la création de cette nouvelle entité entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger».

Avec l’avènement du terrorisme en Afrique de l’ouest, la Türkiye est devenue un grand fournisseur en drone de surveillance et de combat des pays sahéliens. Ainsi, chaque pays de l’AES combat le terrorisme avec des drones de fabrication turque.

L’intervention de ces drones dans le combat semble donner une supériorité logistique des forces armées qui arrivent à anticiper certaines attaques terroristes.

Au Burkina Faso, l’État et la société minière Afro Turk ont signé un contrat de cession de grandes mines d’or en avril 2023. Les clauses de contrat engagent la société turque à contribuer dans la lutte contre le terrorisme.

« On demande à ces sociétés de construire également des bases pour permettre à nos FDS d’intervenir dans ces sites miniers. C’est une façon ici de contribuer à la résolution de la crise sécuritaire. Nous estimons que ces sociétés ont des compétences pour nous aider », avait affirmé Simon Pierre Boussim, ministre des Mines d’alors.

Lors d’un entretien accordé au journaliste camerounais Alain Foka le 30 janvier 2024, le capitaine Ibrahim Traoré, chef de l’État du Burkina avait affirmé que des instructeurs turcs sont présents dans son pays dans le cadre de l’encadrement des forces armées à l’utilisation du matériel turc.

Ce positionnement de la Türkiye comme partenaire de choix des pays de l’AES intervient au moment où ces pays ont décidé de rompre avec le partenaire français, présent depuis les indépendances.

www.libreinfo.net

Articles de la même rubrique

Burkina : Compte rendu du conseil des ministres du 24 juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 13 H...

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...
spot_img

Autres articles

Burkina : Compte rendu du conseil des ministres du 24 juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 13 H...

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...